Pas tout à fait Degolas

Avis sur Le Hobbit - La Bataille des Cinq Armées

Avatar Soma96
Critique publiée par le

Que dire de ce troisième volet de la trilogie du Hobbit, réalisé une nouvelle fois par Peter Jackson ?
Autant le premier volet constituait une sorte d'entrée en matière exceptionnellement détachée du Seigneur des Anneaux et réussie, autant le second avait déjà un goût de réchauffé, seulement sauvé par Smaug, autant ce dernier n'est qu'une accumulation d'épique.
On l'aura lu, on l'aura compris, le problème de cette trilogie, ce n'est pas tant le fait que Jackson ait voulu la rentabiliser au maximum, mais c'est plutôt son découpage improbable. Couper 300 pages en trois films ne posait naturellement pas de problème pour le premier film, tant le rythme lent et léger, toujours éclairé par un soleil orangé, différait du Seigneur des Anneaux et nous montrait la Terre du Milieu sous un angle différent. Pour ce troisième volet, il y a clairement un goût de surréchauffé, un peu comme si on coupait le troisième tome de Hunger Games en deux films de deux heures. On a l'impression que Jackson tente de toujours mettre plus et plus de badass, que ce soit par des scènes avec un Legolas tout-puissant (pourquoi s'en priver, après tout ? On sait qu'il ne va pas mourir !) ou par des scènes de bataille qui ne sont pas sans rappeler certaines du Seigneur des Anneaux.
Voilà, on pointe le problème du doigt: en remplissant jusqu'à ras bord ce film d'action et de bataille (dont l'introduction n'est pas franchement réussie, d'ailleurs...), Jackson se rapproche bien trop du Seigneur des Anneaux pour offrir à ce troisième volet une autre étiquette que celle de blockbuster remake du Retour du Roi. Je passerai, évidemment, sur la fidélité du film par rapport au livre (à partir du moment où l'on décide d'adapter 300 pages en 8 heures, il y a forcément des largeurs), même si certains personnages (caméo ou non) n'étaient franchement pas utiles (Tauriel, Legolas). Ces caméos, d'ailleurs, font vraiment pencher le film vers le fan-service par moments (je pense notamment à une scène de la fin où est sous-entendu Aragorn...).
Pourquoi mettre tout de même 6/10, alors, avec toutes ces critiques ? Eh bien, tout simplement parce que c'est le dernier film de la Terre du Milieu (j'espère que Jackson n'aura jamais les droits du Silmarillion), parce c'est tout de même divertissant, on regarde cela avec le même oeil que lorsqu'on regarde n'importe quel blockbuster, ou encore parce que Martin Freeman constitue un Hobbit convaincant. Egalement, parce que même si ce volet-là fait très fortement penser au Retour du Roi, il s'en démarque très légèrement tout de même, par le fait par exemple qu'il y a moins de gore, moins de sang, moins de noirceur. Cependant, même ce point-là finit par nous faire aboutir sur une conclusion pas vraiment positive: en mettant en scène une guerre sans sang, sans noirceur, Jackson offre de l'action, de l'épique à la pelle et des batailles, ce qui fait plus penser à un Seigneur des Anneaux remixé sous forme de conte qu'au conte qu'est, à la base, Le Hobbit. Mais peut-on compter véritablement cela comme un défaut, tant Jackson est parvenu à imposer cette vision-là du monde de Tolkien ?

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 434 fois
5 apprécient

Autres actions de Soma96 Le Hobbit - La Bataille des Cinq Armées