Les Nains : La Batailles des X armées

Avis sur Le Hobbit - La Bataille des Cinq Armées

Avatar Kane Banway
Critique publiée par le

Faisons rapide : Jackson a voulu refaire le Hobbit comme si Tolkien l'avait écrit après le Seigneur des Anneaux. C'est louable, vu que dans le livre, le Mordor, Sauron et compagnie sont encore des idées vagues et non définies.

Mais le problème, c'est de perdre son équilibre dans la narration à la manière de Lucas dans sa dernière trilogie : Qui est le héro ? Bilbo ? Non, il est souvent effacé face à Thorin, on switch sur Gandalf et ses péripétie perso, ou sur Barde un peu plus tard. Autant dans le SdA, comme dans les livres, on suivait soit Frodo/Sam, soit Aragorn et ses side-kick. Et ça tenait (et justement quand un troisiéme arc Merry/Pipin apparait dans les deux tours, c'est mes passages du film et du livre que j'ai toujours trouvé les moins interessant).

Mais ici, nenni. Pendant les trois films on va être déchiré à ne pas savoir vraiment qui est le héros, malgré le titre du film. Et le final ne fait que le prouver. Quitte à faire hurler certain, je vais utiliser le livre comme référence, pas en criant à la mauvaise adaptation, mais en criant " pourquoi faire compliqué alors que c'était si bien dans l'original ?"

Dans le bouquin, Bilbo est insignifiant. Terrorisé, timide, chétif, et n'a que de bref moment de courage. Puis au fil des aventures, il devient de plus en plus important, au point que les nains sont décris comme des petites choses tremblotante et apeurée, et Bilbo les prends par la main pour les guider face au dragon. Le hobbit, dans le livre, est le véritable héro.

Dans ce film, exit Bilbo. Il est tout au plus un messager qui fait des aller-retour entre les différents protagoniste. Dragon-nain, nain-homme du lac-elfe, magicien-nain. Il est témoin impuissant de ce qui se déroule autour de lui.

Autant je peux comprendre l'histoire d'amour ( ca manque de love story, chez Tolkien, même si ça ne me dérange pas plus que ça...) mais Legolas en remake de super mario... non. C'était déjà limite dans le SdA, là c'est grotesque.

Je retrouve des défauts qu'on a cité chez Lucas pour sa trilogie : Trop d'effet spéciaux donnant cet aspect lisse, brillant, immatériel, et de ce fait, sans risque pour les protagonistes car ils ne font face à rien. Quand il ne sont pas remplacé eux-même par un effet numérique. Trop de galipette défiant toute les lois de la gravité, rendant la "cascade" sans danger et la privant tout aspect héroïque ou grandiloquent.

Je me souviendrais toujours de Legolas montant à cheval sur les plaine du Rohan. Le plan dure une seconde. Pas plus. C'est à la limite de l'invraisemblable mais c'est classe et encore plus ou moin probable. Dans ce dernier film, ce n'est pas un seconde mais trente, qui ruinent à elle seule tout suspense, ou idée de danger pour les personnages.

Je met donc 3 étoiles, car avec le potentiel de Jackson, le contenu du livre, et l'argent qu'il aurait mieux fait de dépenser en véritable décors plutôt que des fonds vert par centaine, il aurait pu faire bien mieux.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 174 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Kane Banway Le Hobbit - La Bataille des Cinq Armées