Ah ben ouais, mais non!

Avis sur Le Hobbit : La Désolation de Smaug

Avatar EIA
Critique publiée par le

Oui, mais non.
Trop c'est trop, la pilule ne passe pas. Je veux bien que le film conserve le côté plus enfantin que le Seigneur des Anneaux, puisque le livre l'est également. Je veux bien que pour compenser le manque d'épaisseur, de profondeur voire de propos, manque qui n'aurait pas pu passer inaperçu en comparaison avec la précédente trilogie, on insiste, lourdement, sur les effets spéciaux. Mais alors c'est un cercle vicieux : il n'y a pas assez de prétextes à effets spéciaux si on s'en tient au livre, alors on crée des occasions, on étire en longueur. Comme on l'avait fait sur le Seigneur des Anneaux, on joue la carte de l'elfe platine pour accrocher les minettes sauf que oui, mais non, déjà à l'origine, cet engouement pour Legolas et sa philosophie des sous bois, avec ses répliques pénétrantes ( "Le ciel est rouge, beaucoup de sang a coulé cette nuit.") et son charisme d'huitre agonisante, je ne comprenais pas, mais alors là Bloom a pris de joues, il parait bouffi, et joue toujours.... Et bien il joue toujours et c'est bien ça mon problème. Puis comme on avait pas des masses de raisons de le greffer à l'histoire celui là, on va nous implanté une love story pathétique et ridicule, avec Evangeline Lily pas plus elfique qu'elle ne l'était dans Lost. Un couple a ri en l'entendant parler elfique ( pour sa défense, j'ai trouvé très mauvaise la vf, je lui laisse le bénéfice du doute.), et si je n'étais pas occupée à soupirer, je les aurais imités.

Alors oui, mais non.
J'étais encore prête à tolérer ce relent de niaiseries pourvu que les scènes épiques me plaisent. Seulement entre une que je n'ai pas pu regarder pour cause de phobie personnelle ( non, toi, oui toi, fais pas genre tu sais pas de qui je veux parler, on ne rigole pas!), celle du dragon qui aurait pu être super cool si la bestiole n'était pas aussi grande gueule qu'elle ne l'avait, la gueule ( non mais vraiment, il est obligé de nous détailler ses horrifiques supers pouvoirs toutes les vingt secondes? "j'ai des griffes qui sont comme des épées, des ailes comme un ouragan", ouais c'est pas faux mais t'as aussi une haleine de merde, ramène là moins et castagne nom de nom!!!), de batailletes sans aucune démesure et une bataille entre un vieillard et une ombre, ben moi j'ai penché pour le vieillard. Il n'avait rien à faire là lui non plus, du moins pas dans cette séquence, mais peu importe le côté plus sombre de cette partie là m'a séduite et je l'ai trouvée beaucoup trop courte.

Donc oui, le film n'a rien de honteux si l'on décide que son but principal est de divertir, surtout les enfants (quoi que ceux qui m'accompagnaient n'avaient rien d'enfants et ont aimé, je ne suis peut-être qu'une pauvre fille aigrie), mais non il ne m'a pas du tout séduite. Trop ridicule, trop niais, trop bavard. L'impression étrange que l'anneau magique s'est mis à parler fourchelangue. Pour dire, moi, ceux que j'ai trouvé le plus intéressant, c'étaient les orques.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 403 fois
15 apprécient

EIA a ajouté ce film à 2 listes Le Hobbit : La Désolation de Smaug

Autres actions de EIA Le Hobbit : La Désolation de Smaug