Coucou tu veux voir mon hobbit ?

Avis sur Le Hobbit : Un voyage inattendu

Avatar Millie
Critique publiée par le

Le Hobbit est un beau film. Mais c'est tout. On subit durant 2h50 une randonnée laborieuse à travers la Terre du Milieu avec des personnages peu attachants et franchement pénibles. 13 nains, Bilbon le hobbit et Gandalf le magicien (tout est de sa faute, il se mêle de tout) composent cette nouvelle équipe de winners dont la mission est de reconquérir l'ancien royaume de ces cons de nains que Smaug le dragon a détruit pour se rouler amoureusement dans l'or qui y est dissimulé (le roi nain cupide souffrait du syndrome de Chrisitina Cordula et poussait des "l'or c'est souuuublime j'en veux plus ma chérie" jusqu'à que ça lui monte au cerveau - ils sont cons ces nains). Y'en a des sympas mais la majorité est bête à manger du foin (ils ont un don pour agir d'abord et réfléchir ensuite). Habillés comme le groupe finlandais qui a gagné l'Eurovision y'a quelques années, ces 13 nains poussent le vice à CHANTER.

Quelques scènes sont interminables - les échanges de regards et les ralentis - d'autres sont maladroites comme celle avec les géants de pierre qui arrive comme un cheveu sur la soupe sans la moindre explication (pourquoi ? à quoi sert-elle pour le reste de l'histoire ?)
Les effets spéciaux laissent à désirer tout comme certains jeux de lumières (avec un budget pareil, ils auraient pu lifter le visage de Gandalf qui fait plus vieux dans ce film alors que l'intrigue se déroule 60 ans avant celle du Seigneur des Anneaux)

C'est un livre pour enfants adapté en film pour enfants : léger, drôle voire ridicule (la scène des trolls est d'une bêtise phénoménale - Harry Potter 1 - 0 Le Hobbit) mais trop superficiel. Difficile de ne pas le comparer au SDA et de ne pas être déçu. Ce début de nouvelle trilogie ne sera pas inoubliable mais Peter Jackson se casse moins les dents que George Lucas à l'exercice de la saga des préquelles (mais il faut cesser cette mode, c'est chiant et les scénaristes sont payés pour raconter de nouvelles histoires et non des anciennes)

6/10 parce que c'est une nouvelle carte postale qui vend bien la Nouvelle-Zélande, parce que Martin Freeman est parfait en Bilbon et parce que le nain Kili est sexy (et mettre nain et sexy dans une même phrase ça n'arrive pas tous les jours) même s'il ne remplacera pas dans mon coeur de groupie, Aragorn et ses cheveux gras.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 521 fois
3 apprécient

Autres actions de Millie Le Hobbit : Un voyage inattendu