Pourquoi faire la même chose en moins bien ?

Avis sur Le Hobbit : Un voyage inattendu

Avatar Al_
Critique publiée par le

Peter Jackson se prend pour George Lucas et se lance dans une trilogie prequel. Heureusement son Hobbit n'est pas la catastrophe qu'était "La menace fantôme" mais il y a tout de même de quoi être déçu.

Une nouvelle fois, comme dans "King Kong" ou "Le Seigneur des anneaux", Peter Jackson tire son film en longueur et ne sait pas s'arrêter : après un prologue spectaculaire il s'enferre dans d'interminables scènes chez Bilbon avec les nains, que l'exposition ne suffit pas à justifier ; il multiplie les péripéties dont la plupart pourraient être enlevées ou déplacées, on ne verrait pas la différence. On est dans une structure narrative de vieux jeu vidéo où l'on passe de niveaux en niveaux, ce qui fait disparaître petit à petit l'enjeu principal. L'histoire stagne d'autant plus que les héros n’évoluent pas ou peu (et quand c'est le cas Jackson y va avec ses gros sabots comme lorsque Thorin reconnaît s'être trompé sur Bilbon). Il ferait mieux de faire une bonne fois pour toutes un seul bon film de 4 heures.

On retrouve les mêmes scènes que dans la précédente trilogie mais un ton en dessous : des énièmes combats contre les orques, Gollum et sa schizophrénie, les discussions sur l'avenir du monde chez les Elfes et ainsi de suite. Au bout d'un moment ça devient pénible, d’autant que chaque scène de combat est construite de la même manière : les héros sont sauvés in-extremis par une intervention extérieure ou par Gandalf qui utilise son bâton. C'est sans surprise et éculé.
"La communauté de l'anneau" auquel on pourrait le comparer était beaucoup plus fort dramatiquement, on sentait le danger, les héros avaient de la personnalité et pouvaient mourir (ici ils semblent immortels) ; visuellement en termes de décors c’était plus beau et plus impressionnant. On reste quand même dans du grand spectacle, il y a quelques bons moments et la 3D est utilisée à bon escient.
L'esthétique est aussi celle d'un jeu vidéo, les visages retouchés de Cate Blanchett ou Christopher Lee sont lisses et inexpressifs comme dans un Final fantasy et certains plans s'inspirent clairement de l'univers du jeu. Quant à la Nouvelle-Zélande, on peut redire que c'est un pays magnifique et que l'Office du tourisme peut à nouveau remercier Peter Jackson.

Je n'ai pas lu Tolkien mais j'avais l'impression que son univers était riche et complexe, je me trompe peut-être. Pour ce film il a sans doute été désossé pour être réduit à une trame pour jeu vidéo développé pour vendre des figurines et des T-shirts. Ce qui colle parfitement avec cette regrettable ambiance Disney vaguement dark et ses héros lisses, bardés de vertus positives avec un humour clairement destiné aux enfants de 6 ans.

J’avais bien aimé "La communauté de l’anneau" mais cette fois je reste sur ma faim. Jackson aurait peut-être mieux fait de passer la main à quelqu’un d’autre.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 5454 fois
107 apprécient · 85 n'apprécient pas

Autres actions de Al_ Le Hobbit : Un voyage inattendu