"Toy story" !!

Avis sur Le Jouet

Avatar RAF43
Critique publiée par le

Vous flânez dans un magasin de jouets entre les panoplies de Zorro et de princesse quand soudain vous entendez un enfant s'écrier : «Je veux ça», en vous désignant du doigt. En quelques secondes, vous voilà le jouet du fils d'un magnat milliardaire. Le pitch du film peut prêter à sourire, mais force est de constater que «Le jouet» est tout sauf une comédie. Nous retrouvons François Perrin (Pierre Richard), épuisé par dix-sept mois et six jours de chômage, intégrant en tant que stagiaire, les bureaux du quotidien « France hebdo » avec à sa tête le redoutable Pierre Rambal-Cochet (Michel Bouquet). Pour sa première réalisation, Veber dénonce l'impitoyable monde du travail fait de castes sociales, d'individualisme et de lâcheté (voir De Blénac (Jacques François), le pathétique subalterne de Rambal-Cochet). Perrin se retrouve plongé dans un univers régi par un seul homme possédant tous les pouvoirs. Cet homme n'hésitant pas à renvoyer ses employés pour des motifs futiles, terrifie son entourage. Mais ce colosse au pied d'argile, divorcé, solitaire, possède un point faible, son fils unique, le jeune Eric. Alors quand Eric décide de choisir Perrin comme cadeau d'anniversaire, son père ne peut qu'accéder à sa requête. Ayant peur du chômage, Perrin accepte contraint et forcé. Ce qui ressemblait à une mauvaise blague se transformera peu à peu en une amitié sincère entre un homme ordinaire et un futur héritier richissime dont le besoin d'amour et sans limite !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1001 fois
6 apprécient · 2 n'apprécient pas

Autres actions de RAF43 Le Jouet