Le Mea Culpa d'Hong Sangsoo

Avis sur Le Jour d'après

Avatar Ellossan
Critique publiée par le

Il faut se tenir au courant des potins entre les stars coréennes pour comprendre la finalité du dernier film de Hong Sangsoo. L'affaire a fait du bruit en Corée, l'actrice Kim Minhee (vu récemment en France dans le dernier Park Chanwook "Mademoiselle") a entretenu une relation avec le réalisateur alors que ce dernier était marié. Leur relation fut révélée par les deux intéressés en 2016 lors d'une conférence de presse. Ce qui valut un flot important de critique envers l'actrice.

"Le jour d'Après" raconte l'histoire de Bongwan (Hae-Hyo Kwon), patron d'une maison d'éditions, qui trompe sa femme et cette dernière va vite s'en rendre compte. Celui ci se retrouve dans un triangle amoureux qu'il ne contrôle pas, surtout depuis l'arrivée de sa nouvelle employée Areum (Kim Minhee).

Déjà avec "Yourself and Yours" (sorti en debut d'année) Hong Sangsoo a abordé le thème de l'adultère, mais du côté féminin. A présent nous basculons du côté du sexe opposé. Alors Mea Culpa ? Ou juste refoulé pessimiste sur les histoires d'amour ?
Ce qui était intéressant avec "Yourself and yours", c'est que le réalisateur nous suggérait un semblant de fiction avec cette jeune femme amnésique, lisant "La Métamorphose" de Kafka pendant ses heures de déambulation et qui jouait sur la symbolique du décors. Avec "Le jour d'Après", Hong Sangsoo épure le récit. Il film le quotidien de ses personnages avec quelques moments aléatoire d'une même journée.
Cependant, c'est plus complexe que ça. Car le montage n'est pas du tout chronologique, c'est un puzzle avec des flashbacks jetés un peu ça et là, le tout mêlé au présent. C'est intéressant de rompre la linéarité pour se contenter de l'action qui se déroule sous nos yeux (filmé en plan séquence, signature de Hong Sangsoo), d'avoir un aspect documentaire ou reportage (notamment avec les nombreux zoom sur les personnages qui prennent la parole), la mise en évidence des bruitages de chaque geste au profit de la musique, mais encore faut-il rendre le propos intéressant.

C'est pour cela que "Le jour d'Après" semble être avant tout une oeuvre personnelle du réalisateur, qui cherche probablement à se faire pardonner en nous insérant dans son quotidien, mais qui ne marque pas pour autant. C'est parfois très lent, voir trop ! Très répétitif et il est difficile de s'attacher aux personnages (qui, exception de l'épouse, manquent cruellement de caractère).
Ce montage qui déconstruit la chronologie reflète aussi la personnalité de son personnage principale, Bongwan, notamment avec cette scène de fin, ou quelques temps plus tard (pas d'indications) Areum et lui se retrouvent, mais ce dernier ne se souvient même plus du visage de son ancienne employée. De nouveau nous abordons le thème de la mémoire comme dans "Yourself and Yours", justifiant un peu plus le travail introspectif du réalisateur. Mais laissant le spectateur un peu sur la touche.

Conclusion : Un montage très intéressant, bien que risqué, une belle photographie à noter et un réalisme convainquant. Mais le rythme n'est pas à la hauteur, c'est lent et les personnages semblent peu travaillés. Ce qui, au bout du compte, nous éloigne plus (nous spectateurs) de l'image, qu'elle ne devrait nous en rapprocher.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 639 fois
5 apprécient

Ellossan a ajouté ce film à 2 listes Le Jour d'après

Autres actions de Ellossan Le Jour d'après