Découverte

Avis sur Le Juge

Avatar Marion Barreau
Critique publiée par le

J'ai regardé ce film pleine de curiosité comme quelqu'un qui ne s'attend à rien. Et évidemment quand on ne s'attend à rien, on n'est pas déçu. Mais il est rare qu'on soit agréablement surpris comme c'est le cas avec ce film.
The Judge (Oui regardez le en VOST, la VF est vraiment pas terrible) a un début prévisible quoique touchant. Un avocat particulièrement talentueux spécialisé dans les clients coupables apprend la mort de sa mère et rentre pour l'enterrer dans un bled paumé de l'Indiana où il n'a pas mis un pied depuis plus de vingt ans. L'histoire du citadin fâché avec sa petite ville et tout ce qu'elle inspire, ce n'est pas nouveau mais le film touche cela finement, avec justesse, sans en faire trop. Le nerf de la guerre c'est la relation qu'entretien Hank avec sa famille et particulièrement son père, juge respecté et bien enraciné localement. Lui et ses frères, le blessé et le l'idiot, qui sont juste-ce-qu'il-faut touchants sans verser de larmes, vont apprendre que le juge est accusé de meurtre. R.Downey Jr tente alors d'aider ce père honnis dont il a toujours recherché l'approbation. Oui il est prévisible qu'au final -SPOILER- il finisse pas assurer sa défense -//- mais là encore, cela est bien amené et les rebondissements sont au programme pour ne pas nous laisser sur notre faim avec un film plan-plan d'une énième histoire père-fils. La fin n'est PAS prévisible comme beaucoup de gens l'ont dit, d'ailleurs surprenante et édifiante au vu de toutes les péripéties bien orchestrées du procès. Non, c'est bien fait, pas dramatique ni surfait malgré le jeu très Marvellien d'un Iron Man qui a du mal à s'en défaire.
Au final, le ton juste, je trouve, pour une histoire touchante qui aborde de nombreux sujets : la mort d'un compagnon de vie, les liaisons père-fils tendues, la vieillesse de ses parents, et bien sur le système judiciaire américain qui au final n'a pas la place prépondérante que laisse apparaître la Bande Annonce.
Mention Spéciale pour le beau jeu d'acteur de Robert Duvall, que je découvre ici très subtilement, plein de fierté et d'honneur. Autre mention spéciale pour la Musique, qui a désormais sa place dans ma bibliothèque musicale, légère, douce, avec un "je-ne-sais-qwoi" de dramatique et d'amour à la fois.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 310 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Marion Barreau Le Juge