Bande-annonce
Affiche Le Labyrinthe des rêves

Le Labyrinthe des rêves

(1997)

Yume no ginga

12345678910
Quand ?
7.2
  1. 0
  2. 0
  3. 3
  4. 3
  5. 16
  6. 38
  7. 63
  8. 53
  9. 20
  10. 10
  • 206
  • 22
  • 596

Dans les annees trente, au Japon, Tomiko exerce la profession de receveuse pour une compagnie de bus. Niitaka, jeune homme charmant, y est engage comme chauffeur. Il choisit Tomiko comme equipiere. Cependant la jeune fille se mefie car son amie Tsuyako, fiancee a Niitaka, est morte dans des...

Casting : acteurs principauxLe Labyrinthe des rêves

Casting complet du film Le Labyrinthe des rêves
outbuster

PostsLe Labyrinthe des rêves

Vous avez une anecdote, une vidéo/photo ou une simple question sur ce film ?
Critiques : avis d'internautes (8)
Le Labyrinthe des rêves
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
Critique de Le Labyrinthe des rêves par FrankyFockers

Découverte d'un cinéaste et d'une pépite hallucinante ! Un film de serial killer, un conducteur de trams qui tue ses poinçonneuses après les avoir séduites, mais qui vaut surtout par sa mise en scène hallucinante, entre Naruse et Bela Tarr, un cinéaste ex-punk (qui a même réalisé Halber Mensch, en 84, un documentaire sur Einstürzende Neubauten lors d'une tournée au Japon) qui a un sens du... Lire l'avis à propos de Le Labyrinthe des rêves

1
Avatar FrankyFockers
7
FrankyFockers ·
Découverte
La bête et le beau

Le fameux Labyrinthe des rêves (chaudement recommandé par real_folk et livré à domicile en plus, c'est beau), prisé par nombre d'amateurs du Japon en général et de Sogo Ishii en particulier, un de ses meilleurs même. J'aime bien Sogo Ishii même si c'est très spécial son côté punk original, de "Burst city" à "Electric dragon 80 000v". Bon là, pas du tout punk mais ce n'est pas incompatible. Ici...

21 7
Avatar drélium
6
·
Asano, Ishii, au volant.

Attiré par une bande annonce des plus intrigantes, piquant d’autant plus ma curiosité qu’elle cite Yumeno Kyûsaku en source d’inspiration (auteur de l’inénarrable livre culte qu’est Dogra Magra), voilà comment Yume no Ginga me fit office d’introduction des plus singulières au cinéma visuellement fort de Sogo Ishii. Je voudrais juste commencer par apporter une petite précision sur le titre. Sa... Lire l'avis à propos de Le Labyrinthe des rêves

24 21
Avatar real_folk_blues
8
real_folk_blues ·
Mystery Road

C’est alors aux encablures d’une rencontre impromptue entre un train et un autocar que Le Labyrinthe des rêves débute. Epris d’une atmosphère délicate voire statique, Sogo Ishii distille sa mise en scène épurée qui s’agence entre le rêve et la réalité. Autour de cette mystérieuse histoire d’un serial killer de receveuse de bus, une jeune femme, Tomiko, va alors jouer avec le feu et la flamme... Lire la critique de Le Labyrinthe des rêves

14
Avatar Velvetman
7
Velvetman ·
Élégie de la receveuse de bus

Connu surtout pour ses films des années 70-80 teintés d'esprit punk et contestataire comme le génial Burst City, Sogo Ishii/Gakuryū Ishii s'est tourné vers un mode de production moins impulsif et (en apparence) plus calme vers les années 90, avec la réalisation d'une trilogie dédiée aux personnages féminins dont ce film est le dernier représentant. Étonnant déjà de voir un... Lire l'avis à propos de Le Labyrinthe des rêves

4
Avatar Narval
8
Narval ·
Toutes les critiques du film Le Labyrinthe des rêves (8)
Bande-annonce
Le Labyrinthe des rêves
Vous pourriez également aimer...