La lumière des bas-fonds

Avis sur Le Lac aux oies sauvages

Avatar Behind_the_Mask
Critique publiée par le

Le Lac aux Oies Sauvages est présenté comme un thriller. Et il y a un peu de cela, en effet.

Oui, tout commence par un rendez-vous, où les deux protagonistes se tournent autour. Puis par flashbacks des deux journées précédentes, on dépeint les gangs, leurs moeurs et les oppositions parfois sauvages.

Et donc les inévitables règlements de comptes.

La poursuite s'engage alors. Les luttes intestines éclatent. La police, elle, est seulement présentée par ses méthodes comme un gang de plus. La violence est rare est sèche, illustrée par le travail esthétique que l'on trouvait déjà à l'oeuvre sur Black Coal. Diao Yinan balade sa caméra dans la magnificence des bas-fonds chinois, ceux où il semble pleuvoir presque perpétuellement, ceux où la décrépitude et la crasse accèdent à une certaine beauté à la lumière des néons nocturnes et multicolores, apportant un fabuleux cachet à ces décors misérables.

De jolies idées de mise en scène resteront longtemps en mémoire, comme cette danse festive aux couleurs des flashs des semelles de baskets lumineuses se terminant dans un bref torrent d'action, ainsi que quelques images chocs de mort violente.

La Chine sera donc dessinée comme un cloaque à ciel ouvert où criminalité, prostitution, drogue et brutalité policière se superpose. Fertile terreau de la délinquance et du fatalisme de ce Lac aux Oies Sauvages.

Un titre qui sonne comme un lieu de rendez-vous.

Cependant, il est dommage que la césure soit si marquée dans le chemin qu'emprunte le film pour y arriver. En effet, les dernières heures de la traque donneront une forte impression de dilatation qui, si elle participe à la montée en puissance de l'ensemble, mais pourra aussi faire dire à celui qui a payé sa place, en certaines occasions, que ces Oies Sauvages auraient été tout aussi intéressantes avec quelques minutes de moins au compteur.

Si l'ambiance de film noir y gagne (un peu), le tempo de l'aspect thriller qui irrigue toute la première partie du film fait comme un pas de côté, que la réalisation assez bluffante ne rattrapera qu'en partie. Certains y verront sans doute dans cette approche du beau au détriment du rythme du Hou Hsiao Hsien ou Wong Kar Wai. A coup sûr. Car oui, il y aura aussi une histoire d'amour que l'on vous vendra comme sublimée. Sauf que, hasard ou coïncidence, elle fleurit au moment même où le récit patine un peu.

Toutefois, Le Lac aux Oies Sauvages reste un film agréable à suivre, n'en doutez pas, mais ne serait-il pas, seulement, un peu survendu ?

La question mériterait d'être posée.

Behind_Le coup du parapluie_the_Mask.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 474 fois
8 apprécient · 1 n'apprécie pas

Behind_the_Mask a ajouté ce film à 1 liste Le Lac aux oies sauvages

Autres actions de Behind_the_Mask Le Lac aux oies sauvages