Avis sur

Le Lit conjugal par Teklow13

Avatar Teklow13
Critique publiée par le

La comédie italienne est probablement le genre cinématographique qui a le plus abordé les problèmes conjugaux, et particulièrement sur le plan sexuel. Société italienne de l'époque oblige.
Ici il s'agit d'Alfonso, un homme de 40 ans (Ugo Tognazzi) qui veut se ranger et se marie à Regina une femme vierge (Marina Vlady). Cette dernière, après l'avoir épousé, se montre insatiable au lit dans l'espoir d'avoir un enfant et Alfonso est de plus en plus épuisé.
C'est une comédie italienne mais le traitement est complètement différent de ce que peut faire un Germi par exemple. Ferreri n'accentue jamais son propos, ne force jamais le trait et se contente de dérouler sa satire avec une férocité plus sourde et latente.
C'est clairement l'histoire d'une mante religieuse, dans tous les sens du terme. D'une part car le male se fait dévorer. Son but est d'enfanter, le mari n'est qu'un instrument qui sera éliminé. D'autre part car l'aspect religieux y tient une place majeure. Regina et sa famille ne vivent qu'avec des principes religieux. Leur appartement fait face à la coupole de la Basilique Saint-Pierre au Vatican. Un curé aide Alfonso à régler ses problèmes sexuels.
La férocité du film de Ferreri vient par cet aspect-là sans cesse contourné. L'image la plus marquante étant celle d'une messe improvisée sur un terrain de basket avec le Christ sur sa croix accroché au cercle du panier.
Le lit conjugal est peut être le film le plus immédiatement représentatif de l'œuvre de Ferreri dans sa manière d'aborder la femme, son désir de maternité, et sa domination de l'homme. C'est un super film.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 624 fois
3 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de Teklow13 Le Lit conjugal