Critique N°106 : Et même pas besoin des talismans !

Avis sur Le Maître chinois

Avatar LaMoustache
Critique publiée par le
  • Fei-Hung est un jeune expert en art martiaux un peu trop sûr de lui. Après une bagarre et comme punition, il est envoyé chez son oncle, expert dans les techniques de combat. Excepté qu'il pratique le kung-fu d'une manière très particulière. En effet, le vieil homme ne combat que lorsqu'il est ivre.

On a ici un Jackie Chan au summum de son talent et de la maîtrise des arts-martiaux.
Tout y est pour nous montrer ce qu'est le talent et les années de pratique allant même jusqu'à populariser un style de combat difficilement transmissible.

Drunken Master est comédie typique de Chan, avec la dose d'action, d'humour à la Jackie.
Et oui ! Drunken Master (traduit maladroitement par Le Maître Chinois) ou la technique de l'homme saoul, technique que Jackie Chan a popularisé et qui a même était reprise dans le grand Dragon Ball avec "Jacky Choun".

Chaque plan est brillamment exécuté, nous montrant l'insolence d'un Jackie trop sur de son talent et provocateur. Il sera remis à sa place par un vieux maître lassé des jeunes rebelles et ayant des techniques d'éducation différente. On imagine fortement tout les films s'inspirant de celui-ci et de Jackie en général.

Malheureusement, Netflix a eu la bonne idée, en VO, de mettre certains des passages en anglais et d'appeler parfois Fei-Hung, Freddie sans vraie raison apparente. Ce qui contrarie un peu mon petit cœur qui doit s'habituer à des changements fait au pif.

Nous sommes en 78 et Jackie Chan crève l'écran un peu plus à chaque film, s'imposant par son talent et son humour.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 88 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de LaMoustache Le Maître chinois