À 7000 tours/minutes, une seule question compte : où sont les freins ?

Avis sur Le Mans 66

Avatar Quintino
Critique publiée par le

Éloge vaine d'un monde qui avait tout faux : faire rouler pendant 24h des monstres mécaniques à la consommation outrancière et plus polluants que n'importe quel poids lourd dans le seul but de battre un énième record de vitesse. Au volant : des humains encore aveugles au désastre auxquels ils concourent tout sourire, et dont l'arrogance peut être brutalement éteinte par le caprice d'un frein défectueux.

Un Matt Damon endormi et un Christian Bale qui pousse son accent British jusqu'à devenir une caricature des Monthy Python participent à cette sombre course en avant vers l'autodestruction. Il reste une certaine joliesse des images et une vague nostalgie de l'époque où l'Homme se pensait maître de la machine qu'il a lui même construit.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 30 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Quintino Le Mans 66