Un casse un peu mou.

Avis sur Le Mataf

Avatar Boubakar
Critique publiée par le

Trois cambrioleurs, qui sont sommés par deux autres bandits d’exécuter leurs sales œuvres, doivent voler des microfilms. Telle est l'histoire de ce polar que j'ai trouvé en fin de compte peu convaincant, sauvé par la prestation monolithique de Michel Constantin (dont je rappelle qu'il a été capitaine de volley et journaliste avant d'être acteur !), la présence toujours aussi étonnante d'Annie Cordy, et le non-jeu de Cathy Rosier, qui n'est clairement pas dans Le Samouraï.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 133 fois
1 apprécie

Autres actions de Boubakar Le Mataf