"Go tell the spartans"

Avis sur Le Merdier

Avatar Jim_Witt
Critique publiée par le

L'action se déroule dans le Sud Vietnam en 1964. Le Major Barker, interprété par Burt Lancaster, dirige une équipe de conseillers militaires américains. Il reçoit pour mission d'occuper le village de Muc Wa. En s'éloignant quelque peu, on découvre un monument édifié par les grecs à Léonidas et ses 300 héros de la bataille des thermopyles. "Passant, va dire à Sparte que nous sommes morts ici pour obéir à ses lois." Lorsque l'on franchit ce monument, on découvre les tombes d'environ 300 soldats français morts lors de la guerre d'Indochine. Et une partie de ce film va se dérouler à côté de ce "cimetière". On pourrait croire que les signes d'une tragédie antérieure éveillerait les consciences de l'Etat-Major mais non. Les officiers supérieurs resteront plein d'arrogance, ignorant le message de l'histoire récente. "Ça n'arrivera pas aux Américains". Cette belle assurance va se heurter très vite à la dure réalité.
"Ceux qui ne se soucient pas du passé sont condamnés à le revivre." (George Santayana).
Face aux rebelles vietcongs, des militaires et des travailleurs civils vietnamiens auxquels s'ajoutent de nouvelles recrues américaines essaient de faire face à leurs adversaires mais cela semble bien dérisoire. On sous estime la menace, on parle avec une arrogance déplacée des prédécesseurs français et de leurs supplétifs pourtant très expérimentés. On retrouve toujours des technocrates qui expliquent, bien à l'abri derrière leurs bureaux, comment se comporter sur le terrain. Face à une situation qui commence à les dépasser, les hommes réagissent différemment : le Capitaine Olivetti, l'opportuniste, qui passe son temps à mâcher du chewing-gum, très hautain, ne pensant qu'à sa future décoration qui lui permettrait d'accéder aux étoiles de Général. Un Lieutenant, fervent patriote et fraîchement débarqué, sacrifiera sa vie pour ramener un soldat qu'il croit blessé mais qui est malheureusement mort. D'autres soldats vont se réfugier dans la drogue pour supporter toutes les atrocités de la guerre, certains feront preuve de racisme, perdus dans un univers qui leur est étranger, ne sachant plus qui sont leurs alliés ou leurs ennemis. On assiste à des scènes de combat très bien filmées.
Lorsque le Général décide de faire évacuer le personnel américain par hélicoptère ayant appris qu' une attaque massive allait être lancée, on repousse les civils et les militaires vietnamiens les laissant seuls et désemparés. On allège sa conscience et on se justifie en disant :"C'est leur guerre, pas la nôtre". Un Caporal toutefois refusera de les abandonner et sera suivi par le Major Barker. Cette situation dramatique se répétera malheureusement dans d'autres endroits lors d'autres guerres. On sent venir l'engrenage qui entraînera les États-Unis vers un engagement plus massif au Vietnam. Ce film est une réflexion intéressante sur le bien fondé de cette guerre. Burt Lancaster, vieillissant mais toujours aussi charismatique, est une fois de plus impressionnant. Il s'est pleinement investi dans ce film, étant un militant pacifiste.
J'ai mis 6 à ce film. Il est sorti la même année que "Voyage au bout de l'enfer", un an plus tard c'était "Apocalypse now". Il serait déplacé de comparer ces films entre eux, le budget et donc les moyens pour les réaliser n'étant pas les mêmes. Mais, pour moi, il manque de profondeur, d'intensité. J'ai trouvé que certains personnages étaient parfois trop proches de la caricature, comme le Capitaine Olivetti. Peut-être etait-ce un choix assumé par le réalisateur ?.
C'est un film qui aborde le début de l'enfer vietnamien pour les Américains et qui mérite d'être vu.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 445 fois
13 apprécient · 2 n'apprécient pas

Jim_Witt a ajouté ce film à 1 liste Le Merdier

Autres actions de Jim_Witt Le Merdier