...ou Pourquoi regarder un film apparemment insignifiant.

Avis sur Le Monde de Charlie

Avatar tambourinegirl
Critique publiée par le

Teen-movie qui reprend tous les motifs du genre sans en être (trop) alourdi*, le final est finalement ce qui fait tout son charme**. Certes, il ne révolutionne pas l'histoire du cinéma, et son histoire n'a rien de bien exceptionnel.

Quel est donc l'intérêt d'un énième film dans cette veine, me demanderez-vous ? (à juste titre, puisque je me pose aussi cette question régulièrement)

Voilà simplement où je voulais en venir (car il m'est inutile de reprendre les critiques précédentes et le résumé du synopsis) : ce film y répond ! Bon, pas de manière explicite et dialectique, ne vous attendez pas à une mise en abyme subtile sur les teen-movies, mais pensez-y en écoutant la dernière réplique de Charlie. Tout l'intérêt est là. Il faut inverser la maxime populaire pour dire qu'ici "ce n'est pas le trajet en lui-même qui est important, mais la destination atteinte": ce qui compte n'est pas tant l'esthétique mais l'idée défendue. In that moment, I swear, we were infinite. ***

Vous me direz, ça semble assez insignifiant...mais peut-être faut-il déjà s'être fait la réflexion qu'il exprime là pour que la voir mise ainsi en image prenne son sens.

J'en viens à me demander s'il faut encore appeler ça un teen-movie. Car évidemment, je ne me contredis pas: il reste bien un pur produit du genre. Mais j'espère que ce sentiment d' "être infini" ne se perd pas à l'âge adulte. Enfin, j'arrête là mes élucubrations, et je vous laisse vous faire votre opinion à ce sujet.

*contre-exemple: balancer les Smiths dès les dix premières minutes comme étant LA révélation d'un coup de foudre - on n'avait pas vu ça depuis 500days of summer...Et je pense qu'il faudrait interdire ce groupe pour les bandes-sons des films de la prochaine décennie, afin que sa qualité ne soit pas dilapidée.
**bon, Ezra Miller aussi, mais je ne vais pas remuer le couteau dans la plaie de mon coeur, il ne faut désirer que ce qui est possible hein.
*** l'autre phrase à retenir ( ou en tout cas que la tumblrsphere retient) est "we accept the love we think we deserve"

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1548 fois
18 apprécient

Autres actions de tambourinegirl Le Monde de Charlie