Sam Raimi au pays de Disney

Avis sur Le Monde fantastique d'Oz

Avatar Guillaume Gillon
Critique publiée par le (modifiée le )

Avec "Alice aux pays des merveilles", Disney a réalisé que l'équation :
réalisateur respecté + casting de têtes connues + univers visuel magnifique + adaptation d'un conte connu + 3D = Jackpot. Malgré des critiques mitigées, le succès fut au rendez-vous
C'est ainsi que, issu du même moule du film de Tim Burton, Sam Raimi nous offre aujourd'hui "Le Monde fantastique d'Oz" ou comment Disney est passé maître dans l'art du (mauvais) copier-coller.
Car le plus gros défaut du film, en plus qu'il ne soit pas terrible, est la désagréable sensation de se retaper toutes les mauvaises tares de l'opus de Burton.
Tout d'abord, parlons de l'aspect visuel. Sur le plan technique, rien à dire c'est magnifique ! L'intro en noir et blanc est somptueuse et le monde d'Oz ne manque pas de cachet. Mais malheureusement toute cette poudre aux yeux ne parvient à cacher bien longtemps les grossières coutures de toute l'entreprise auquel au premier rang se trouve le scénario. Se contentant de stéréotyper ses personnages (le héros malgré lui, le gentil compagnon, la belle en détresse, la méchante reine qui retourne sa gentille soeur pour l'emmener du côté obscur) et de raconter de manière banale une histoire simpliste, on ne peut pas dire que "Le monde fantastique d'Oz" nous transporte. Pire, le rythme du film est tellement mou que l'envie de s'endormir pointe le bout de son nez. Ajoutez à ça le syndrome du fond vert, c'est-à dire quand les acteurs jouent de manière bancale face à du vide (les pauvres font du mieux qu'ils peuvent, mais en vain), et un look grotesque mi-sorcière, mi-bouffon vert pour le personnage de Mila Kunis et vous obtenez une grosse déception cinématographique signée par le papa de la trilogie Spider-Man, Sam Raimi que l'on a connu plus inspiré dans le passé.

EN BREF : Aussi beau visuellement que creux scénaristiquement, Disney parvient à broyer à nouveau l'âme d'un conte populaire et d'un réalisateur après le Alice... de Burton, en l'adaptant à sa sauce. Ennui et déception seront au final vos seuls amis pendant le visionnage. Dommage au vu du boulot abattu par l'équipe technique...

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 239 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Guillaume Gillon Le Monde fantastique d'Oz