Avis sur

Le Monde (presque) perdu par Loïc Guimard

Avatar Loïc Guimard
Critique publiée par le

Pour me faire une idée du potentiel comique de Will Ferrell (membre du Frat Pack et célèbre comique américain), je me suis à regarder plusieurs de ses films : Présentateur Vedette - la Légende de Ron Burgundy m'ayant plu, je me suis à regarder ce long-métrage pour voir ce qu'il en coûtait et une chose est sûre il ne mérite pas plus de deux étoiles. Tout d'abord, les personnages n'ont ni l'avantage du nombre (dois- je rappeler qu'il n'y a seulement six protagonistes) ni du charisme : Will Ferrell n'est pas spécialement drôle, il fait tout au plus sourire et lorsqu'il est absent du champs, une question subsiste : Pourquoi je regarde une telle purge ? Tout comme dans Retour à la Fac et Ron Burgundy justement, il est interprète. Pourquoi, je ne sais pas ?! Il est d'autant plus vrai que le seul côté positif de ce monde perdu (qu'on a malheureusement retrouvé : blague à part) c'est le T-Rex. Côté effets spéciaux, Brad Siberling (réalisateur inconnu dont on connait désormais la cause) met le paquet et donne au minimum de relief, ce qui évite de tomber dans l'endormissement pour certains d'entre nous. Attention, je ne dis pas non plus que les effets spéciaux sont digne de King Kong, car en plan rapproché, la créature a plutôt l'air tout droit sorti d'un téléfilm bon marché dont le budget fait sourire. En fait le dinosaure est un personnage en soit plus remarquable que tout les autres réunis. Quant au reste...n'en parlons pas ! De nombreuses interrogations se posent qui vous dégouttent même de l'envie de le regarder jusqu'au bout : Pourquoi les deux personnages secondaires s'en vont pour aller on ne sait où (ils reviennent juste après !) sans but clairement défini sauf pour laisser Marshall combattre le dinosaure seul ? Holly ne verse même pas une petite larme ou essaye de jouer le jeu quand elle apprend que l'homme de sa vie vient de périr (sans tenir compte du fait qu'il est le seul à savoir le fonctionnement de la machine temporelle) ? Comment Will Ferrell fait il pour semer les dinosaures en un clin d’œil en plein désert dans la scène de la poursuite ? Dans le premier plan, il se trouve sous les gueules des dinosaures, mais dans le plan suivant, il se retrouve à 200 mètres de la lutte entre les deux géants ! Un camion de glace tombe du ciel comme par magie ?!...Et beaucoup, beaucoup d'autres... A ajouter à cela une intrigue des plus basiques et prévisible de bout en bout : Le film reprend l'idée des créatures démesurées déjà vue une centaine de fois, on sait que Holly va tomber amoureux de Marshall (même si ils n'ont rien en commun et qu'elle a 10 ans de moins que lui !), on sait que l'histoire connaîtra un dénouement heureux,...Donc, totalement inutile, monotone voire menteur puisqu'ils appellent ça une comédie. Je n'ai pas ri une seule fois, car l'humour si on peut l'appeler comme tel, est de bas-étage (moustique, urine du dinosaure). Pardon, si, il y a une chose qui m'a bien fait rire, ce sont les costumes des extra-terrestres enfin des hommes-lézards, dignes des Power Rangers se ressemblant absolument tous, sauf bien-entendu le méchant qui, lui, a une peau de couleur différente ! Sont ils racistes ? Le costume de Cha-Ka (hommage forcé à la Planète des Singes) est minable, c'est énervant tellement l'acteur sous le déguisement est visible et joue mal. Est-il sensé être drôle ? La scène où l'on se prend le soleil en pleine face démontre du travail effectué sur la lumière... Donc, en voyant le trailer, on aurait pu penser que ce film avait un grand potentiel mais malheureusement, erreur sur toute la ligne, il est aussi drôle que de se planter une fourchette dans la main. Je vous le déconseille.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 174 fois
1 apprécie · 2 n'apprécient pas

Loïc Guimard a ajouté ce film à 1 liste Le Monde (presque) perdu

Autres actions de Loïc Guimard Le Monde (presque) perdu