Son nom à la rose, c'était pas "chiant" par hasard ?

Déception, c'est le premier mot qui me vient à l'esprit quand je pense à ce film. Ça fait plusieurs années que j'en vois des extraits dans plusieurs cours différents et, si ça m'avait l'air très bien, je n'avais jamais regardé le film en entier. J'aurais dû ne jamais le faire d'ailleurs, j'en aurais gardé une meilleure image. Alors oui, je n'ai pas lu le livre et je l'ai regardé quasiment une trentaine d'année après sa sortie, peut-être que c'était bien à l'époque. Mais pas en 2013, en tout cas.

Bien sûr, il y a de bonnes choses dans le Nom de la Rose. L'abbaye dans laquelle l'histoire prend place et le décor moyenâgeux sont, en général, plutôt bien reconstitués et permettent une ambiance assez fidèle à ce que cela devait être à l'époque (je sais pas trop, je n'y étais pas personnellement). Les acteurs jouent plutôt bien, c'est assez beau et le scénario semble sympathique : Guillaume de Baskerville, ex-inquisiteur, se rend dans une abbaye pour participer à un débat entre les franciscains et le pape mais se retrouve à enquêter sur les mystérieuses morts de moines. Un thriller au XIVème siècle, pourquoi pas. Surtout que l'idée d'avoir des moines aveuglés par leur foi et d'autres faisant appel à la raison sans négliger leur foi est bien pensée.

Mais voilà, c'est chiant. Le film dure 131 minutes et, pendant ces 131 minutes, il ne parvient pas à passionner. Du moins, il ne parvient pas à me passionner, vu que ça semble pas être l'avis général. Le film est une succession de scènes chiantes, de scènes chiantes, de quelques scènes réussies, d'une scène de sexe sortie de nulle part et enfin de scènes chiantes et encore d'autres scènes chiantes. Je ne saurais pas vraiment dire ce qui ne me plaît pas dans Le Nom de la Rose, ce qui m'a donné envie de m'endormir en plein milieu du film (que j'ai regardé en deux fois, parce que quand même l'Homme a ses limites). C'est peut-être un bon film, c'est peut-être tout ce que vous voulez, mais je n'accroche vraiment pas. Même s'il est arrivé dans les salles françaises le lendemain de mon anniversaire, quelques années avant ma naissance.
Le Nom de la rose
Grard_Rocher
10

Critique de Le Nom de la rose par ♥ Gérard Rocher ♥

Des évènements troublants et très graves se déroulent dans une abbaye bénédictine située au nord de l'Italie, entre la Provence et la Ligurie, en cette année 1327. En effet certains moines sont...

Lire la critique

il y a 8 ans

83 j'aime

43

Le Nom de la rose
khorsabad
10

Enigme médiévale

"Le Nom de la Rose" est l'un des films qui m'ont le plus parlé. D'abord parce que j'y retrouve l'atmosphère des milieux intellectuels médiévaux que j'ai été amené à étudier, celle des scriptoria, des...

Lire la critique

il y a 12 ans

65 j'aime

3

Le Nom de la rose
Gand-Alf
9

Le rire est-il ennemi de la foi ?

Co-production entre la France, l'Italie et la RFA, "Le nom de la rose" permet à notre Jean-Jacques Annaud national de s'exporter et d'adapter librement le best-seller d'Umberto Eco, avec en tête...

Lire la critique

il y a 8 ans

58 j'aime

2

Kill Bill - Volume 2
Ripper-
5

On tue Bill, mais sans la classe qui va avec.

J'ai regardé ce second volume de Kill Bill quelques heures seulement après avoir terminé le premier, une ou deux à tout casser, et quelques minutes après avoir écrit la critique du premier Kill Bill,...

Lire la critique

il y a 9 ans

33 j'aime

1

Crash Bandicoot
Ripper-
9

La naissance d'un mythe.

Oui, je pense vraiment ce que je dis. Non, je n'exagère pas. Je voue un véritable culte à ce jeu (et aussi les 2 épisodes suivants), sûrement l'une de mes séries préférées de toute l'histoire du jeu...

Lire la critique

il y a 12 ans

22 j'aime

8

Stellaris
Ripper-
9
Stellaris

MAKE SPACE GREAT AGAIN

Critique complète sur GameSideStory. C'est un peu trop long pour tout copier, du coup j'ai mis des extraits qui résument plus ou moins. Je vous conseille plutôt de lire ça, c'est plus joliment mis en...

Lire la critique

il y a 6 ans

18 j'aime

4