Avis sur

Le Nom de la rose par Incertitudes

Avatar Incertitudes
Critique publiée par le

Je ne suis pas très familier du cinéma de Jean-Jacques Annaud, je dois dire. Hormis L'Ours quand j'étais gamin, il me semble même que je n'en avais vu aucun. Et puis j'avais Le Nom de la Rose sur mon étagère qui commençait à prendre la poussière alors je me suis dit pourquoi pas. Petit aparté : oui, j'ai plein de DVD encore sous blister sur mes étagères. C'est un plaisir de collectionneur de posséder et pour avoir lu une interview de Jean-Jacques Annaud tiens, pendant la promotion de la sortie du DVD "Deux frères", il a exactement le même comportement.

Mais revenons au film. D'emblée, j'ai été séduit, happé même par cette atmosphère hors du commun. J'ai eu l'impression d'être plongé en plein Moyen-Age. En compagnie du franciscain Guillaume de Baskerville et de son jeune apprenti et narrateur de l'histoire Adso de Melk. On navigue en plein cœur de cette abbaye en 1327 où sont commis des crimes horribles d'où la présence de Guillaume de Baskerville chargé de faire la lumière sur ses meurtres.

Meurtres qui rappellent l'ambiance glauque de Seven de David Fincher. Surtout que les moines peuplant cette abbaye isolée de tout sont tous plus bizarroïdes les uns que les autres. Donc, je rends hommage à toute la direction artistique du film. La photographie signée Tonino Delli Colli (directeur photo de Pasolini) et les décors de Dante Ferretti (décorateur de Fellini).

Et puis Jean-Jacques Annaud nous montrait déjà avant L'Amant et Stalingrad qu'il était un des réalisateurs sachant le mieux filmer des scènes érotiques avec énormément de sensualité. Cette super-production fut un grand succès en 1986 et son ambiance gothique, malsaine n'a pas vieilli encore aujourd'hui.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 212 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Incertitudes Le Nom de la rose