Affiche Le Nouveau Monde

Critiques de Le Nouveau Monde

Film de (2005)

Critique de Le Nouveau Monde par Eleonore Bridge

Le pitch du film était un vrai repoussoir : la colonisation de l'amérique, l'histoire de Pocahontas et de John Smith, la vie des sauvages en communion avec la nature....Il y avait de quoi tomber dans la mièvrerie la plus exaspérante... Terrence Malick a fait d'une histoire vue, revue et niaise au possible un film d'une beauté inhabituelle, un poème, un hymne à la nature. Peu de dialogues,... Lire la critique de Le Nouveau Monde

48 1
Avatar Eleonore Bridge
9
Eleonore Bridge ·

Heart of God.

Je n’osais en rêver. Le cinéma de Terrence Malick se regarde comme un paradis, s’écoute comme une prière, se lit comme une poésie. Il est seul, dans une nature au bord d’un précipice invisible. Sa silhouette traverse les rayons du soleil. Le mythe de la construction de l’Amérique prend place. Iconoclaste du cinéma, Malick renvoit aux fondements du pays qu’il a tant filmé. Etranger à la... Lire la critique de Le Nouveau Monde

62 8
Avatar Kiwiwayne Kiwinson
9
Kiwiwayne Kiwinson ·

L'amour sauvage

The Tree of Life s’écoutait comme une prière, Le Nouveau Monde se lit comme un poème. Avec cette œuvre, Terrence Malick transcende les codes de son propre cinéma, vole au-dessus de tout préjugé, ne montre rien ou pas grand-chose avec son fil narratif aérien mais nous fait ressentir une palette... Lire l'avis à propos de Le Nouveau Monde

73 13
Avatar Velvetman
10
Velvetman ·

Terrence Malick à la découverte de Pocahontas

Terrence Malick n'est pas un produit formaté par les conventions actuelles, au contraire son émancipation publique traduit les intentions de l'homme d'être en retrait vis à vis d'elle. Au fil des années il a su se construire une fascination quasi mystique de la part de son public, n'hésitant pas à le diviser parfois; car le cinéma de Terrence Malick ne peut... Lire la critique de Le Nouveau Monde

19 2
Avatar Nebuleux
8
Nebuleux ·

Fragments d’un continent perdu

Certains se sont contentés d’inventer le filament de tungstène, l’ampoule électrique ou la bougie en suif. Terrence Malick, qui devait s’appeler Dieu dans une autre vie, a créé la lumière du monde. Les oiseaux, aussi. Les aras bleus à bec d’or, les aigles royaux aux ailes immenses. Et puis les herbes glissant sous le vent comme des notes de piano, les océans couleur de lune, les palétuviers... Lire l'avis à propos de Le Nouveau Monde

21 8
Avatar Thaddeus
10
Thaddeus ·

À l'origine

Lorsqu’il découvrit le continent américain, Christophe Colomb pensa un moment avoir atteint le Paradis Terrestre. Par la suite, cette terre continua à nourrir cette idée chez l’Homme blanc jusqu’à devenir un mythe fondateur des États-Unis. Celui-ci est ici magnifiquement illustré, et en même temps démystifié, par Terrence Malick dans une relecture biblique de la naissance de l’Amérique.... Lire la critique de Le Nouveau Monde

15 9
Avatar Toshirō
10
Toshirō ·

Indiens de perdus, paradis pas retrouvé

J'ai vu ce film la semaine dernière, il ne s'est pas passée une journée depuis sans que j'y repense. Des images magnifiques bien sûr qui me reviennent, mais aussi une nostalgie, une superbe tristesse, empreinte de beauté et de grâce. Ce film a tout pour diviser le public, particulièrement la version longue que j'ai regardé. Pas d'action, peu de dialogues, tout ou presque passe par l'image, et... Lire l'avis à propos de Le Nouveau Monde

15 4
Avatar Citizen-Ced
9
Citizen-Ced ·

Découvertes

The New World... une histoire de colons, de rêves, de voyages et de désillusions, si on devait présenter cela sommairement (ce qui, comme tout film de Terrence Malick, est impossible, j'en ai peur). Un générique d'anciennes cartes colorées, une poignées de plans sur l'Or du Rhin de Wagner, une aurore, et nous voilà transporté sur un autre continent, une autre époque et, en vérité, un autre... Lire l'avis à propos de Le Nouveau Monde

14 5
Avatar Aloysius
8
Aloysius ·

Malick le troisième frêre Lumière.

L'homme blanc est un fameux explorateur et un vil colonisateur. Il s'étend, se propage comme la maladie sans rien vouloir entendre à ce qui lui est étranger. Il peut manquer d'amour, manquer de confort et crever de faim, sa soif de l'or ne trouve pas d'égale. Terrence Malick aime cadrer et jouer avec les éléments, le ciel, la terre et l'eau, symboles suprêmes de la vie. La lumière est l'un de... Lire la critique de Le Nouveau Monde

9 4
Avatar FPBdL
7
FPBdL ·

Un éveil qui nous endort...

"The Thin Red Line" est dans mon top 10 et "Badlands" est un classique. Hélas le Terence Malick version 2000 est en route vers la Lumière et j'en suis content pour lui, mais il a du mal à traduire cet "éveil" en terme de cinéma... Peut-être a-t-il fait un système de son approche, et ce système (dialogues off, musique... Lire l'avis à propos de Le Nouveau Monde

8
Avatar nostromo
5
nostromo ·