Vivez toutes les émotions du cinéma avec Orange

"A man who doesn't spend time with his family can never be a real man."

Avis sur Le Parrain

Avatar Hugues Capet
Critique publiée par le

Attention ! La critique qui suit contient des spoilers !

Soyons clairs dès le début : Le Parrain est mon film préféré. C'est à mes yeux un monument indépassable du cinéma américain, et ce, pour différentes raisons ;
Le Parrain, c'est comme un plat dont la recette est parfaitement maitrisée et appliquée, tous les ingrédients sont choisis, préparés, et utilisés de manière idéale.

Le scénario est parfait, mêlant habilement simplicité et complexité, tant l'univers semble riche, mais également accessible pour le spectateur, tous les éléments scénaristiques n'étant pas exclusivement explicites, mais largement compréhensibles tant la suggestion dont fait souvent preuve le film est maitrisée. Suggestion omniprésente, mais paradoxalement discrète : en effet, la violence en particulier est à la fois montrée et suggérée. Là où le film pourrait montrer des personnages agissant de manière violente, contrastant alors avec l'univers dans lequel ils évoluent, c'est au contraire le monde, notre monde, dans lequel ils évoluent qui est profondément violent, à l'image de la scène de l'assassinat de Paulie Gatto, et ce plan nous situant presque en dehors de celui-ci, comme si les coups de feu faisaient partis des bruits de la nature, faisant simplement écho au bruit du vent.
Violence omniprésente donc, mais amour omniprésent également. Car le film montre la famille Corleone profondément unie. La famille est l'un des thèmes principaux du Parrain, famille unie d'abord, puis brisée par la chute du patriarche, celui qui maintenait l'ordre, ainsi qu'un certain nombre de valeurs importantes à ses yeux, telles que la famille bien sûr, mais également le respect et l'honneur, valeurs abandonnées à la passation de pouvoir au fils, Michael. Ainsi là où le règne de la famille apporte une stabilité et un équilibre certains, sa destruction, ou en tout cas cette sorte de déshumanisation du système familial mafieux apporte une violence réellement visible, à l'image de la scène du baptême, point culminant de toutes les intrigues démarrées par le paternel.

Si c'est un film auquel on peut apporter mille interprétations, c'est aussi un film qui apporte des excellentes performances d'acteurs ; Marlon Brando est incroyable, d'un charisme fou, comme à son habitude, sa présence est simplement magique, particulièrement dans cette scène d'ouverture du film, et cette apparition tardive du Don, imposant d'emblée le respect, et montrant une certaine forme de sagesse. Al Pacino aussi, bien évidemment, est fantastique, il interprète magnifiquement le personnage de Michael Corleone, dans toute son évolution, particulièrement bien amenée d'ailleurs, et impressionne, tant il arrive à en imposer, mais non plus du respect, de la crainte, désormais. Tout le panel d'acteurs est excellents, et tous jouent parfaitement le rôle.
Outre les acteurs, on peut également ajouter à cette recette la musique de Nino Rota, qui vient parfaitement épouser les décors et l'ambiance du film. Du thème principal aux accents siciliens, collant bien à ces décors sombres mais familiers, au Love Theme bien évidemment dans les plaines chaudes mais inconnues de la Sicile. Les décors, d'ailleurs, sont très bien choisis et très réalistes, en particulier celui de Corleone (la ville), magnifiquement traditionnelle et pittoresque, où le calme naturel sera perturbé par l'arrivée de Michael, les seuls événements que connaitront le village seront alors un mariage et un assassinat, assez à l'image du reste du film finalement pour l'aspect paradoxal toujours.

Je pourrais également évoquer le travail de caméra, des plans captant parfaitement la tension d'une scène, des magnifiques courts plans-séquences, comme celui du début, car oui, le film est long, beaucoup de plans sont longs, Coppola prend son temps, et c'est d'autant plus appréciable pour un adepte du prend-son-tempisme comme moi.
Alors oui, Le Parrain est long, il faut se mettre dedans pour l'apprécier. Mais c'est un film qu'il faut voir, il faut tenter l'expérience une fois dans sa vie. Se poser, prendre trois heures de sa journée, et se mettre dedans. Et croyez-moi, ça vaut le coup.

(c'était ma première critique donc si vous avez des remarques à faire, n'hésitez pas, je ne demande qu'à améliorer ^^)

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 84 fois
2 apprécient

Hugues Capet a ajouté ce film à 5 listes Le Parrain

Autres actions de Hugues Capet Le Parrain