L'essence d'un art.

Avis sur Le Parrain

Avatar WalterSS
Critique publiée par le

Il est toujours difficile, voire impossible, de répondre à la question du plus grand film jamais vu. Il en vient toujours un à l'esprit, puis un autre, encore un autre.

Mais si, pour m'y forcer, l'on me pose un pistolet sur la tempe, à la manière d'un Luca Brasi, j'opte à n'en pas douter pour le Parrain, et supplie pour pouvoir y associer sa suite, le Parrain 2.

Je n'ai d'ailleurs jamais pu dissocier ces deux films qui, dans mon esprit n'en font qu'un. La véritable suite du Parrain est ainsi pour moi le 3ème opus, que je sacrifie volontiers.

Le Parrain (1 et 2, donc) n'est pas un film, c'est une mythologie. Coppola est alors au firmament de l'art cinématographique, et c'est de là qu'il parviendra à fabriquer un autre joyau, Apocalypse Now.

Je ne saurais compter le nombre de fois où je l'ai regardé, cela dépasse l'entendement. Je le regarde encore et encore, régulièrement, parfois à la faveur d'un ouvrage récemment paru (comme celui de Jon Lewis dans la collection BFI ces dernières semaines). Je le regarde régulièrement comme d'autres écoutent tout aussi régulièrement certaines symphonies de Beethoven.

Et je demeure subjugué. Je n'ai jamais cessé de l'être et ne le serai jamais.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 140 fois
1 apprécie

Autres actions de WalterSS Le Parrain