Le Parrain, la base d'une trilogie culte.

Avis sur Le Parrain

Avatar Flora G
Critique publiée par le

Avec la trilogie incontournable du Parrain, Coppola peint une véritable fresque de la mafia italienne. Le premier opus du Parrain donne le ton avec une réalisation qui sait tirer profit des jeux de lumière et une bande originale aujourd’hui culte composée par Nino Rota. On notera en particulier les magistrales scènes d’ouverture et de fermeture qui, à elles seules, représentent l’ensemble de l’oeuvre.
Le Parrain met en exergue la famille comme noeud central de la mafia italienne. Le film est ainsi rythmé par des événements familiaux tels que deux mariages ou un baptême. C’est lorsque son père est attaqué que Michael
Corleone, le cadet qui ne voulait rien avoir à faire avec le business familial, décide de tuer pour l’honneur de sa famille. Respect et honneur passent avant l’argent, au début en tous cas.
L’évolution du personnage de Michael, magnifiquement interprété par Al Pacino, est un fil rouge dans Le Parrain et donne un sentiment d’inéluctabilité : le cycle familial sera respecté et l’un des fils du Parrain deviendra le Parrain. Ils n’ont d’autre choix que de suivre la trace de leur père.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 239 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Flora G Le Parrain