Advertisement

Un monde sans filleul

Avis sur Le Parrain

Avatar Camden
Critique publiée par le

Regarder une fresque sur la mafia de 2h55, c'est un peu comme grimper une montagne. Comme on connaît des gens qui sont déjà allé en haut et qui en sont revenus des étoiles plein les yeux, au début, on est motivé.

On oublie aussi que l'on est un citadin sédentaire et que le sport et les terrains accidentés, on n'a pas l'habitude.

Le Parrain est un film impeccablement réalisé, diablement épique (la scène du cheval, la fusillade du péage), puissamment interprété par des acteurs impériaux. Mais je me suis surpris à bailler lors des séquences italiennes, la faute à des personnages brutaux ou lâches qui ne m'ont pas touché, qui se prennent terriblement au sérieux. L'univers dépeint et les destins attendus forment un paysage désolé, minéral.

Le guide, Coppola, décrit minutieusement et avec un souci de réalisme une famille de criminels. Mais il donne le sentiment d'être un peu éteint, comme s'il avait envie d'être seul plutôt que d'accompagner des touristes. Il ne met rien de personnel : pas de sentiments, pas d'opinion. On est nombreux dans le groupe des randonneurs mais il a clairement ses chouchous, les férus de la montagne qui la respecte comme il se doit.

Parce qu'en montagne voyez-vous, tout est précieux. Ou plutôt rien n'est simple.

La prochaine fois, je mettrai de meilleures chaussures. J'y retournerai parce que je me souviens des mélodies que nous sifflions en choeur. En attendant, je me garde Les Incorruptibles, c'est plus confortable et moins déprimant.

(PS : J'ai d'ailleurs préféré le second volet)

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 661 fois
7 apprécient · 1 n'apprécie pas

Camden a ajouté ce film à 12 listes Le Parrain

Autres actions de Camden Le Parrain