Une comédie intergénérationnelle, portée par de brillants acteurs

Avis sur Le Péril jeune

Avatar RENGER
Critique publiée par le

Second long-métrage pour Cédric Klapisch (après Riens du tout - 1992), qui réalisait ici un téléfilm pour le compte d’ARTE, dans le cadre de la collection "Les Années lycée". Exceptionnellement après sa diffusion, le film a pu bénéficier d’une exploitation en salles par le biais de Gaumont.

Avec Le Péril jeune (1995), le jeune réalisateur nous plonge en plein cœur des années 70, dans la vie trépidante d’un lycée parisien où une bande de jeunes garçons refont le monde à leurs façons. Ils sont politiquement engagés, fainéants à l’école, pas avares sur la fumette & dragueurs invétérés. Ils enchainent les parties de flipper et aiment croire à un monde meilleur, mais dans le fond, ils n’en restent pas moins de jeunes crétins, ne rêvant qu’à s’amuser comme nous même l’avions fait à leur âge.

La force du film réside clairement dans la puissance de sa distribution. Un casting sauvage qui révèlera à la France entière de jeunes acteurs doués et qui (pour la plus part d’entre eux) deviendront par la suite, de talentueux acteurs. Cédric Klapisch aura eu le nez pour dénicher des acteurs amateurs, dont pour certains, c’était leur tout premier rôle. De Romain Duris à Vincent Elbaz (qui avait bien faillit être recalé des auditions), à Hélène De Fougerolles ou encore Elodie Bouchez. Leurs innocences, leurs joies de vivre et leurs fougues si communicatives sont la réussite du film.

Le film de toute une génération, une œuvre qui mérite son aura de "film culte" tant cette dernière parvient à nous transporter. Et pas besoin d’avoir vécu dans les années 70 pour s’y reconnaître, le film est clairement intergénérationnel. Même si aujourd’hui, la génération des années 2000 a été abreuvée de nouvelles technologies (internet, les réseaux sociaux, les jeux vidéo, …), on peut tous s’identifier aux personnages.

Entre insouciance et légèreté, ce teen-movie post-68 offre une remarquable vision nostalgique de la jeunesse française.

http://bit.ly/CinephileNostalGeekhttp://twitter.com/B_Renger

« - Et alors ces demoiselles-là, qu’est-ce que je leur sers ?
Faudrait p’être penser à renouveler les consommations.
- Un café avec 5 pailles madame.
- Fait le malin toi, tout le monde consomme ici !
- Vous-voulez pas sucer mon pote pendant quj’vous encule ?
- Oh non de dieu ! »

Mes autres répliques

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 266 fois
Aucun vote pour le moment

RENGER a ajouté ce téléfilm à 4 listes Le Péril jeune

Autres actions de RENGER Le Péril jeune