Zelda Twilight Princess, le film

Avis sur Le Peuple Loup

Avatar Mad Dog
Critique publiée par le

Tom Moore est devenu depuis plusieurs années un réalisateur culte pour nous : la découverte, sur un petit écran de Brendan et le Secret de Kells avait pour moi été une claque tant le film était différent de tout ce que j'avais pu voir en animation. Le chant de la mer avait été aussi très apprécié et j'attendais de pied ferme son prochain film, quitte à parfois me rabattre d'autres films d'animation de son studio comme Parvana, qui était un peu tire-larme.

Pendant des années, j'ai suivi le compte Twitter de Tom Moore et son projet "The Wolfwalkers" qui avait l'air super beau et montrait un retour au source avec des histoires de légende irlandaises, de loup et de petites filles aux cheveux roux. Ça faisait grave envie. Et puis... le covid arrive, le film sort à l'étranger tandis qu'en France les salles sont fermées. Je m'attendais à ce qu'il sorte limite en direct-to-vidéo sur une obscure chaine de streaming... mais non, après des années d'attente le film est sorti en catimini dans les salles d'art et d'essais françaises. Au point que j'ai failli le louper et qu'on s'est précipité à l'Arvor, ma copine et moi, avant qu'il soit retiré de l'affiche.

Mais le jeu en valait la chandelle : c'était une putain de claque et au cinéma ça rend super bien. On retrouve la patte très "2D" de Tom Moore, sa façon de construire des décors qui semblent fait en carton, tout en offrant un film d'une beauté et d'une fluidité impressionnante. Moore est au sommet de son art. Le jeu varie les cadrages, les effets, s'amusant avec son cadre (la bande noire autour du film devient une sorte de brume) ou utilisant le split-screen. Alors, ok, la façon dont les loups pistent les odeurs m'a rappellé Zelda Twilight Princess, mais ça rend super bien.

Niveau scénario le film s'en sort très bien. J'avais peur d'une redite avec Brendan et le secret de Kells, tant le film offre au départ une histoire dans lequel un personnage cloitré dans un lieu devient ami avec un enfant surnaturel vivant dans la nature. Sauf que ça par très vite sur d'autres thématiques, bien plus liées à l'idée de protection, d'enfermement et une vision assez sombre de la façon dont Oliver Cromwell a gouverné en Irlande. Car, c'est lui le Lord Protecteur, méchant à mi-chemin entre le juge Frollo du Bossu de Notre Dame et le gouverneur Ratcliffe de Poncahontas. A lui est opposé la famille Goodfellow (littéralement, les bonnes gens) qui vont découvrir les wolfwalkers, ces gens capables de se changer en loup. Et de l'amitié entre Robyn et Mebh, une chasseuse humaine et une fille louve.

Alors, ok, ça n'échappe pas à certains clichés et truc qu'on voit venir à 500 mètres, mais on se laisse vite embarquer dans cette histoire de loups. A noter que le film semble avoir une passion pour les piloris (c'est littéralement LA grosse menace du film.) La B.O. de Bruno Coulais est impeccable et le morceau "running with the wolf" lorsqu'il arrive m'a complètement retourné, la musique accompagnant les courses des deux petites filles louve dans la forêt.

Bref, c'est sans doute un des meilleurs film de l'année !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 200 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Mad Dog Le Peuple Loup