Le cas cendre

Avis sur Le Pic de Dante

Avatar Torpenn
Critique publiée par le

Comme d'habitude, les films catastrophe 90's sont abominables, prouvant à chaque nouvel opus combien ils ne comprennent rien au genre...Ici, c'est au tour du volcan, vous savez, la lave, les projections, les cendres, tout ça... Mais ne cherchez pas, ils n'en font rien du tout au final.

A l'instar d'un Twister, le générique commence par nous montrer le traumatisme initial du héros, phase absolument inutile et idiote qui gâche l'entrée en matière et repousse les meilleurs moments un peu plus tard.

Les meilleurs moments, ce sont ceux qui fabriquent le calme avant la tempête, ici, petite ville idéale où il fait bon vivre, une maire courage qui sait faire le café, des saunas en plein air pour baisouiller en tenue d'Eve, et le héros qui vient enquêter sur le volcan du coin... Ah oui, parce qu'il y a un héros, maintenant, inutile de chercher le charme de ces réunions de vieilles stars sur le déclin comme à la grande époque 70's, on ne peut même plus parier sur qui va mourir pour se désennuyer, ici, personne ne meurt, même pas le chien, ou alors, juste une vieille, mais ce n'est pas grave, d'abord on s'en fiche, en plus la scène est ridicule et enfin, elle était conne comme un balai.

Le héros, donc, c'est Pierce Brosnan, c'est un héros parfait, genre il est chaste depuis quatre ans parce qu'il a perdu sa poule dans le générique du début... Quand il drague la maire, ils ne s'embrassent pas d'ailleurs, ils se serrent dans les bras, c'est idiot, mais c'est comme ça... A la fin, c'est extra, il a oublié une balise super importante derrière lui, faut retourner vite la chercher, et là, un gamin (et oui, il y a des gamins, bien sûr, des deux sexes, mais tous aussi répugnants, et non, ils ne crèvent pas non plus, hélas) semble un peu inquiet, alors il laisse tomber tous ses projets vitaux pour le groupe quelques instants, il s'assied le prendre dans ses bras et il leur raconte une histoire, après, quand ils sont calmés, il peut enfin s'occuper de leur survie. Sinon, bien sûr, dès le début et sans raison, le héros sait que le volcan va exploser, il est un peu seul contre tous, mais personne ne veut le croire et ses contradicteurs seront les seuls à mourir, il doit y avoir une morale derrière tout ça... Mais bon, à partir du moment où le type ne fout pas trois claques aux gosses quand ils lui demandent d'aller sauver le chien au milieu d'un champ de lave, moi, je vous avoue qu'il m'intéresse beaucoup moins que l'histoire de ma première rognure d'ongle.

En fait, toute la dernière moitié du film est abominable, quand l'action commence, avec tous ces plans sur une voiture qui patine, dans l'eau, sur un pont, dans la lave... Putain ! Et quand ils sont sur le lac acide, Pierce pagaie les derniers mètres avec... sa veste ! Et toujours du même côté, ce qui n'empêche pas le canot de filer droit comme au duel Oxford-Cambridge...

Sinon, le début est nul, mais passe, d'où ma note généreuse, j'imagine que les paysages doivent aider un peu, la fatigue aussi, m'enfin, c'est pas regardable pour autant.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 968 fois
28 apprécient · 2 n'apprécient pas

Torpenn a ajouté ce film à 1 liste Le Pic de Dante

Autres actions de Torpenn Le Pic de Dante