L’hiver porte conseil

Avis sur Le Poirier sauvage

Avatar CineSeries.com
Critique publiée par le

Austère, rêche, âpre, long, lent, bavard ou imposant, le cinéma du turc Nuri Bilge Ceylan a été qualifié de tous les adjectifs rebutants possibles. Son dernier film, Winter Sleep, reparti avec la Palme d’Or en 2014, en symbolisait même toute la quintessence. Durant plus de trois heures, un homme d’âge mûr était plongé en pleine crise existentielle, hésitant entre quitter sa femme avec qui il ne partage plus rien, ou rester se morfondre dans son exécrable misanthropie. Ce n’est, en gros, pas forcément le cinéma le plus accessible ni le plus punchy, lorgnant vers Anton Tchekhov ou Ingmar Bergman pour la fascination des uns et l’ennui des autres. Le Poirier sauvage, le dernier film de Nuri Bilge Ceylan, est donc arrivée à Cannes en toute fin de festival. Inquiétude : il fait aussi plus de trois heures, et pas sûr que nos corps fatigués ne puissent supporter cette longueur délirante.

Retrouvez l'intégralité de la critique sur CinéSérie.com

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 777 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de CineSeries.com Le Poirier sauvage