👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Il a serré la main de tous les présidents, il est allé dans l'espace, il a vaincu une division Allemande, il a déjoué des complots internationaux... Tom Hanks est l'Américain par excellence. D'une Amérique qui a tout fait, et qui gagne à la fin. Aujourd'hui, c'est le sort de l'humanité qui est enjeu : s'il ne parvient pas à négocier un échange d'espions, la guerre thermonucléaire frappera à coup sûr !

Extrêmement bien raconté, Le Pont des Espions nous embarque dans les coulisses de la guerre froide, laissant le bagout et l'acharnement de l'Amérique venir à bout de l'entêtement stupide des Soviets. Fort heureusement, le personnage le plus attachant du récit est l'espion soviétique, peintre stoïque à peine intéressé par son sort et qui fait pourtant preuve de plus d'humanisme que n'importe quel héros de l'US Air Force.

Du coup, comme Tom Hanks fait bien son travail et que l'enjeu vaut le coup ( sauver un espion sympa d'une mort annoncée tout en lavant son honneur de citoyen ) le film se laisse suivre sans trop d'accrocs.

Le premier hic - une anicroche, vous me direz - c'est que des dialogues tendus délicieusement absurdes entre l'Est et l'Ouest, j'en ai déjà vu des mieux : je me souviens en particulier d'A La Poursuite d'Octobre Rouge qui du haut de ses vingt-cinq ans humilie sans coup férir le Spielberg.

Le second et dernier, et celui là commence singulièrement à me faire chier : Janusz Kamiński. Ce putain d'escroc !

Janusz, on en a marre de tes fenêtres floodées, de tes hautes-lumières suintantes, de l'Allemagne de l'Est en gris et bleu, à tel point qu'il y a des plans où on jurerait que Tom Hanks et Sebastian Koch sont en noir & blanc sur un fond bleu ! On en peut plus que tu te mettes en avant avec tes artifices clinquants de mes couilles alors que dans des vrais films ( par exemple Comment Savoir ? de James L. Brooks ) tu sais faire preuve de retenue et de parcimonie...

Sans déconner c'est quoi ton problème ? Connard ! Ça fait combien de Spielbergs que tu gâches par ta seule présence !? Regarde, même Thomas Newman a mieux réussi sa partition de John Williams que toi ta propre photo ! Faut vraiment en vouloir !

Par pitié, Janusz arrête ! Je t'échange deux Américains contre toi s'il le faut.

mikeopuvty
6
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à sa liste Les Films de ma BluRaythèque

il y a 6 ans

6 j'aime

Le Pont des espions
guyness
6

L'Allemagne déleste

Il y a en fait deux films dans ce Pont des Espions, et le plus réussi des deux n'est pas celui auquel on pourrait penser. La première partie est, de fait, bien mieux qu'une simple mise en place...

Lire la critique

il y a 6 ans

58 j'aime

24

Le Pont des espions
Docteur_Jivago
7

Bons baisers de Berlin

C'est toujours un petit évènement la sortie d'un film de Steven Spielberg, malgré un enchaînement de déceptions depuis une petite dizaine d'années (La Guerre des Mondes est à mes yeux son dernier...

Lire la critique

il y a 6 ans

55 j'aime

20

Le Pont des espions
blig
9

L'espion qui venait du Droit

Un nouveau film de Steven Spielberg est toujours un évènement en soi. Quand en plus il met en scène Tom Hanks au cœur de l’échiquier de la Guerre Froide sur un scénario des frères Coen, c'est Noël...

Lire la critique

il y a 6 ans

53 j'aime

12

Super Size Me
mikeopuvty
2

Démonstration par l'absurde.

Super Soy Me : Morgan Spurlock passe deux mois à ne manger que des nouilles sauce soja. Il prend quinze kilos, mais on lui enlève un rein, donc au total seulement 14k850g... King Size Me : Morgan...

Lire la critique

il y a 9 ans

246 j'aime

85

Hercule
mikeopuvty
3
Hercule

HAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAARGGHHHH !!!!

" SI VOUS VIVEZ A LA FIN DU COMBAT ALORS C'EST GAGNE !! AAAAAAAAAAAAAAAAAAHH !!! " " BUVEZ SOUS PEINE D'AVOIR SOIF !!!! HAAAAAAAAAAAAAAAAAAA !!!!!! " " QUAND NOUS AURONS GRAVI CES MARCHES NOUS...

Lire la critique

il y a 7 ans

221 j'aime

30

Pourquoi j'ai pas mangé mon père
mikeopuvty
1

La Bouse de Jamel

On sait qu'une comédie est embarrassante quand les moments comiques provoquent des soupirs gênés, et les scènes de mystère ou épiques des éclats de rire... Pourquoi j'ai pas mangé mon père est de ces...

Lire la critique

il y a 7 ans

196 j'aime

22