"Un pont entre deux mondes" !!

Avis sur Le Pont des espions

Avatar RAF43
Critique publiée par le

Quand Spielberg s'approprie l'histoire, c'est toujours avec maestria. 3 ans après «Lincoln», biopic sur les derniers jours du président abolitionniste, Spielberg revient avec «Le pont des espions». A partir d'un fait historique qu'est la guerre froide, Spielberg filme l'intime en basant son récit sur 3 personnages qui vont faire l'histoire. Les 2 grandes nations d'Est et d'Ouest se livrent un combat d'intimidation, le bras de fer est de + en + tendu. Dans ce contexte délétère, la C.I.A met la main sur Rudolph Abel (M.Rylance), espion soviétique vivant aux USA. L'affaire est confiée à un avocat lambda J.B Donovan (T.Hanks), acceptant de défendre Abel. Seul contre tous, faisant fi des intimidations et de l'opprobre de la rue, Donovan homme de convictions va tout faire pour éviter à son client la peine de mort. Aussi, quand Francis Gary Powers, jeune pilote américain est abattu au-dessus de la Russie lors d'une mission secrète et fait prisonnier, Donovan entrevoit une formidable opportunité : un échange d'espions ! Les années 60 vues par Spielberg dans un film d'espionnage incroyable. La parfaite reconstitution de l'époque accentue l'ampleur du drame qui se joue. Le spectateur est plongé à Berlin en cette année 1961 qui verra la liberté emmurée. Le spectre d'une troisième guerre mondiale plane au-dessus de l'humanité. Spielberg film la grande Histoire à travers les actions d'anonymes prêts à donner leur vie pour la liberté. La liberté : le leitmotiv du cinéma de Spielberg.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 161 fois
2 apprécient

Autres actions de RAF43 Le Pont des espions