👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

Le cinéma d'épouvante/horreur est sûrement un des genres les plus populaires, surtout chez les djeunz. Donnant l'occasion de se faire peur et/ou d'essayer de ne rien paraître histoire de faire le vrai dur que rien n'effraie. Un genre qui, à mon sens, a réuni une poignée de grands films, pas mal de bons films et un paquet de belles merdes. Aujourd'hui je vais parler d'un film qui a marqué l'histoire du genre à savoir Le Projet Blair Witch sorti en 1999. Film qui a divisé et qui divise toujours aujourd'hui tant par son contenu que par sa réalisation. Voici mon humble avis sur le film en question.

   Allez pas de faux suspense, je le dis d'entrée de jeu: Le projet Blair Witch m'a convaincu. Beaucoup de personnes reprochaient au film de ne rien montrer, d'être du vent parce que justement ça ne "raconte rien". Et bien au contraire, je trouve que ce procédé fait la force du film. Et puis ça ne raconte pas rien non plus, et en plus de cela on y retrouve une ambiance unique qui m'a bien dérangé.
Trois jeunes étudiants en cinéma partent pour la forêt de Blair Witch pour y tourner un documentaire sur les fameux phénomènes paranormaux et meurtriers qui s'y seraient déroulés quelques années auparavant. Si le synopsis de base paraît relativement classique, le film l'est moins grâce à son traitement réellement novateur pour l'époque.
Le film n'est pas le premier à utiliser le principe de la caméra vérité, il l'a quand même véritablement démocratisé (pour un peu de meilleur mais surtout pour le pire malheureusement). Je trouve que le concept passe très bien ici, favorisant une (véritable) immersion totale dans un milieu inquiétant qui m'a quand même filé une belle frousse.
Car là où une bonne majorité des films d'horreur actuels passent principalement par l'effet et l'emploi de jump-scares (en d'autres termes le fameux principe de faire sursauter le spectateur en mettant un bruitage bien fort), ici c'est tout l'inverse. Le Projet Blair Witch évite ces procédés simplistes et nauséabonds qui visent à tromper le spectateur en lui donnant l'impression d'avoir peur. Ici c'est une vraie peur qui opère, une peur viscérale, profondément dérangeante.
Bon ce film précis peut très bien laisser de marbre. Et si c'est le cas, ce sera dur de passer les 1h20 sans bailler. Je dirais que c'est un film à voir en conditions, plongé dans l'obscurité devant un bon écran avec un bon son. En tout cas c'est comme ça que je l'ai vu et ça a bien pris sur moi. Mais quoi qu'il en soit j'avais trouvé ça fou d'instaurer une telle ambiance avec quelques dollars en poche, trois cailloux et quelques arbres.
On ne voit pas grand chose en effet. Et c'est ça qui rend le film plus angoissant à mes yeux, tout passe dans la suggestion, dans l'inexpliqué. Le spectateur est aussi paumé que ces trois jeunes qui tournent en rond, qui désespèrent. Grâce à cette sensation, j'étais particulièrement angoissé. Moins on en voit, plus ça effraie.

Le film n'est pas parfait, loin de là. Il ne peut définitivement pas plaire à tout le monde mais les idées sont bien là. Grâce à ce chaos visuel parfaitement rendu par la caméra vérité, la magie opère (ou plutôt la trouille ici). Pour peu d'être intéressés par la sorcellerie et autres phénomènes paranormaux, le film peut réellement séduire. Puis c'est tellement mieux foutu qu'un Paranormal Activity 3 (le seul que j'ai vu de la saga) par exemple où l'emploi de ce procédé technique justifiait plus une paresse de mise en scène qu'autre chose. Ici l'emploi est justifié même si on pourra trouver bizarre que les personnages décident de filmer tant de séquences de leur excursion.
Le film marche parce qu'il ne fait pas du tout dans l'excès. La tension grimpe progressivement et le film effraie par quelques touches parsemées ici et là. On pourrait reprocher un gros truc au film c'est son personnage féminin qui hurle pas mal et qui est assez crispante mais à part ça l'interprétation reste honorable. Les acteurs étaient d'ailleurs quasiment livrés à eux-mêmes durant le tournage, ce qui se ressent à l'écran et renforce l'immersion.
Mais pour résumer, je trouve ce Projet Blair Witch vraiment bon et intelligent. Son atmosphère unique et dérangeante fonctionne bien pour ma part, le fait de suggérer et de ne pas montrer grand chose est particulièrement honorable et l'emploi du son est remarquable. Le film est souvent calme, et ce calme est malsain. Et quelques bruitages et effets sont particulièrement bien trouvés et terrifiants. Certaines scènes sont assez traumatisantes, et le plan final m'a glacé comme rarement. D'ailleurs les dernières minutes sont incroyables d'intensité, c'est l'apogée de la tension.
Un bon film pour ma part ce Projet Blair Witch et une utilisation de la caméra vérité excellente, chose trop rare qui mérite d'être soulignée. Une oeuvre qui ne laisse pas indifférent c'est certain. Ce n'est pourtant pas alambiqué, la base est simple avec l'histoire de sorcières, de forêt nocturne, etc... Mais le film brille par sa maîtrise et est innovant, ce qui me suffit pleinement pour me convaincre en dépit des quelques petites imperfections qui en font aussi son charme.
Moorhuhn
7
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à ses listes Vuhérevuhan 2013 et Les meilleurs films d'horreur

il y a 9 ans

13 j'aime

1 commentaire

Le Projet Blair Witch
pi-r
8

La sorcière de Blair

Passer à côté de ce film est tellement facile. Ma première fois j'ai cru à une blague, m'interrogeant sur comment le film a pu être encensé à ce point, qu'est-ce qui fait peur au juste...

Lire la critique

il y a 8 ans

64 j'aime

7

Le Projet Blair Witch
TheBadBreaker
8

L'horreur n'a pas de visage

Il est aisé de critiquer un film que l’on vient de voir. Cela nous permet d’évoquer facilement l’histoire, ses caractéristiques, ainsi que notre ressenti. Parfois, on oublie rapidement le film en...

Lire la critique

il y a 7 ans

61 j'aime

22

Le Projet Blair Witch
socrate
3

Même pas peur !

Vous aimez voir les feuilles au sol, les arbres d'une forêt d'automne, de temps en temps, une rivière, un tronc, des dialogues résumés à des engueulades et autres gémissements, un scenario ou des...

Lire la critique

il y a 11 ans

38 j'aime

8

Monuments Men
Moorhuhn
3

George Clooney and Matt Damon are inside !

Ma curiosité naturelle, mêlée à un choix de films restreint sur un créneau horaire pas évident et dans un ciné qui ne propose que 10% de sa programmation en VO m'a poussé à voir ce Monuments Men en...

Lire la critique

il y a 8 ans

57 j'aime

7

Eyjafjallajökull
Moorhuhn
1

Eyenakidevraiharetédefairedéfilmnull

J'imagine la réunion entre les scénaristes du film avant sa réalisation. "Hé Michel t'as vu le volcan qui paralyse l'Europe, il a un nom rigolo hein ouais?", ce à quoi son collègue Jean-Jacques a...

Lire la critique

il y a 8 ans

57 j'aime

6

Koyaanisqatsi
Moorhuhn
10

La prophétie

Coup d'oeil aujourd'hui sur le film Koyaanisqatsi réalisé en 1982 par Godfrey Reggio. Point de fiction ici, il s'agit d'un film documentaire expérimental sans voix-off ni interventions, bref un film...

Lire la critique

il y a 9 ans

53 j'aime

9