Affiche Le Rayon vert

Critiques de Le Rayon vert

Film de (1986)

Cahier de vacance.

Les vacances de Delphine viennent de s'annuler, et tout cela semble la perturber beaucoup. Pauvre Delphine, qui ne sait pas quoi faire de ces deux mois d'été. "Je ne suis pas une aventurière." Delphine est frêle et fragile, Delphine est un peu à fleur de peau ces temps-ci, Delphine est seule depuis un peu trop longtemps, et ne veut pas se retrouver seule comme ça, elle n'a rien fait pour mériter... Lire la critique de Le Rayon vert

38 6
Avatar J. Z. D.
9
J. Z. D. ·

Summertime

"Ah ! que le temps vienne, Où les cœurs s’éprennent." C'est sur ces vers de Rimbaud que s'ouvre le cinquième volet des Comédies et Proverbes d'Éric Rohmer, le plus beau, sensible et accompli, dont les harmoniques secrètes séduisirent le Festival de Venise au point qu’il remporta la féline récompense suprême. La méthode du cinéaste y trace une épure, atteint une sorte de... Lire l'avis à propos de Le Rayon vert

34 9
Avatar Thaddeus
10
Thaddeus ·

Delphine elle est jolie

En règle générale, je déteste écrire des critiques etc., mais là, je me suis mordu les doigts en en déchiffrant une pertinente, intelligente, joliment tournée, et puis ça m'a fait mal dans les dents BAM. J'aimerai que l'on comprenne enfin toute la beauté de Rohmer, qui ne réside pas automatiquement dans le fond des dialogues, ni dans le cadrage (on est ok, c'est pas beau, mais ça sert... Lire la critique de Le Rayon vert

27 13
Avatar Pasiphae
9
Pasiphae ·

La Vie et rien d'autre

Ah ! Que le temps vienne Où les cœurs s'éprennent C'est par cet extrait du poème Chanson de la plus haute tour d'Arthur Rimbaud que s'ouvre Le Rayon Vert, cinquième film de la série Comédies et Proverbes d'Eric Rohmer, son premier après son plus gros succès Les Nuits de la pleine Lune. Là où Le Rayon... Lire la critique de Le Rayon vert

21 6
Avatar Docteur_Jivago
8
Docteur_Jivago ·

Sa saison préférée

Le Rayon vert débute de manière quasi documentaire, Delphine abandonnée par sa meilleure amie avec laquelle elle devait partir en vacances, accable les rues de Paris de tout son chagrin. D'errance en errance, elle confie sa solitude à ses proches, cherche une âme consolante. Un vieil homme (son grand-père?) avoue n'avoir vu la mer qu'à soixante ans et lui dit tout la beauté de Paris... Lire la critique de Le Rayon vert

12 8
Avatar Yoshii
7
Yoshii ·

Le périple vers la grâce

A sa sortie, en 1986, "le Rayon Vert" avait fait forte impression, en raflant le Lion d'Or à Venise et en recueillant un succès public plus que raisonnable. Bien que faisant partie de la série des "Comédies et Proverbes", Rohmer s'y essayait à un cinéma différent, moins "maniéré", ou tout au moins moins basé sur la verbalisation des tourments de ses... Lire l'avis à propos de Le Rayon vert

21 1
Avatar Eric BBYoda
9
Eric BBYoda ·

L'ultime rayon

La lancinante tristesse lacrymale de Delphine gêne le spectateur. On trouve d'ailleurs ici une occasion d'attaquer Rohmer en qualifiant ses héros de pleurnichards ; alors qu'on complimente régulièrement d'autres cinéastes (situés aux antipodes de la nouvelle-vague, car, dans leurs films, "il se passe quelque chose") pour leurs scènes de violence explicite à base de revolvers et de... Lire la critique de Le Rayon vert

6 1
Avatar Chanclissard
6
Chanclissard ·

Misère et solitude

(s'é) Lancer dans un film de Rohmer, c'est comme partir en balade sur un itinéraire traversé il y a for longtemps. En semi-conscience, on sait plus ou moins que l'amour du savoir et des lettres surgira tôt ou tard, que les errances amoureuses les plus banales prendront les airs les plus importants de l'histoire entière du cinéma. Ce Rayon vert est un sentier de grande randonnée... Lire l'avis à propos de Le Rayon vert

2 2
Avatar pirawatt
8
pirawatt ·

Rayon amer

Le meilleur film d’Eric Rohmer est un film de Marie Rivière. Rien d’étonnant, on me dira, vu le peu d’enthousiasme que Rohmer a généralement su éveiller en moi à l’exception de deux ou trois films dont un déjà avec Marie Rivière. Il faut savourer et garder le meilleur pour la fin, prendre son temps pour achever une filmographie volumennuyneuse comme celle de Rohmer. Et Le Rayon vert... Lire la critique de Le Rayon vert

2
Avatar Limguela_Raume
8
Limguela_Raume ·

Le signe du Capricorne.

On pourrait voir Le rayon vert comme le versant estival et aéré des Nuits de la pleine lune. Ce n’est plus au gré de ses pied-à-terre que le personnage tente d’évoluer mais par le biais de ses destinations de vacances. Le permanent d’un côté, l’éphémère de l’autre. Bien qu’en tout éphémère il y ait inéluctablement un peu de permanent. Louise quittait son architecte, Delphine trouvera son ébéniste.... Lire la critique de Le Rayon vert

8
Avatar JanosValuska
10
JanosValuska ·