Charles s'en charge.

Avis sur Le Regard de Charles

Avatar Boubakar
Critique publiée par le

Peu avant sa disparition, Charles Aznavour avait autorisé son ami Marc di Domenico (qui a travaillé avec lui, dont des captations de ses tours de chants) à regarder ce qu'il avait filmé via une petite caméra que lui avait donné Edith Piaf, avec laquelle il va tourner des petits films durant une trentaine d'années.
Il avait écrit un commentaire sur ces images, mais il disparaitra avant que le projet ne soit conclu.
C'est Romain Duris qui assure du coup cette narration, qui sont comme autant de petits bouts de sa vie, avec quelques-unes de ses chansons les plus connues.

Comme beaucoup, je suis un grand amateur du chanteur, mais aussi de l'acteur, et c'est un plaisir de voir ces archives inédites, faites dans un esprit amateur, où on croise Lino Ventura, Edith Piaf, Jean-Pierre Mocky, deux de ses épouses, ses enfants, le tout dans un très beau commentaire où sa vie de 1948 à 1982 nous est racontée. Son regret devant son premier mariage puis il parle très bien d'Ulla Thorsell qui sera l'amour de sa vie, celle avec qui il regarde l'horizon, la perte de son fils à la suite d'une overdose... c'est tout un pan de souvenirs du chanteur que l'on voit défiler, mais où la narration égale les images. Car soyons francs, ce qu'on voit correspond à ce qu'on pourrait filmer avec une petite caméra, des instants de vie ; mais c'est ce commentaire qui donne au film cette émotion, et puis la diffusion de ses chansons les plus emblématiques comme La bohème, Emmenez-moi, Hier encore, J'me voyais déjà... Enfin, il revient beaucoup sur ses origines arméniennes, avec de belles archives sur sa visite du pays dans les années 1970, notamment sa première rencontre avec sa grand-mère.

Le défaut principal, c'est Charles Aznavour lui-même qui en parle le mieux, à savoir qu'il était profondément narcissique durant le début de sa carrière, il passait sa caméra pour qu'on le filme sous son meilleur profil, à trainer avec les stars, mais ça reste un témoignage du chanteur sur trente ans de carrière, et qui seront loin d'être terminées.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 88 fois
2 apprécient

Autres actions de Boubakar Le Regard de Charles