Quand le monde te persécute, tu te dois de persécuter le monde

Avis sur Le Roi Lion

Avatar Lorelei3
Critique publiée par le

Envisagé à l'origine comme un simple film de série B par son propre studio, "Le Roi Lion" a pris tout le monde par surprise. Il est un chef d'œuvre qui a bouleversé les spectateurs du monde entier et qui reste aujourd'hui parmi les plus grand films du label Walt Disney.

Le film aborde, en effet, des thèmes universels et les font résonner durablement dans le cœur des spectateurs. Le tout premier décès à l'écran d'un personnage emblématique bouleverse ainsi comme rarement le public. La réflexion sur la complexité du rapport père / fils, le poids des responsabilités, et l'exercice du pouvoir et de ses méfaits interpelle par ailleurs, tout autant que le traitement du sens de l'amitié et du respect de ses origines. Et que dire de l'audace visuelle entre un Scar, hitlérien jusqu'au bout des griffes et des hyènes nazillonnes sans états d'âmes si ce n'est qu'elle trouve son équilibre improbable à grands coups d'humour savoureux, servi par des personnages secondaires sublimés à l'image de Timon et Pumbaa, Zazu et Rafiki.

Si le scénario est considéré aujourd'hui comme l'un des plus solides des Grands Classiques Disney, sa partition musicale et chantée n'est pas en reste et peut se qualifier aisément de mythique. Elton John a en effet livré cinq magnifiques chansons: "L'Histoire de la Vie" majestueuse à souhait, "Je Voudrais Déjà Être Roi" superbement endiablée, "Soyez Prêtes" redoutable d'efficacité, "Hakuna Matata", hymne mondial spontané et "L'Amour Brille Sous les Étoiles" romantique par excellence ont, sans conteste, touché du doigt la perfection.

L'autre grande réussite du film réside à n'en pas douter dans sa galerie de personnages. Tous plus attachants les uns que les autres.
Simba est le premier d'entre-eux. Principal personnage du film il est le fils de Mufasa et héritier légitime de ce dernier en tant que "Roi de la Terre des Lions". Lionceau turbulent et désobéissant, son voyage initiatique tout au long de l'opus en fait, à l'âge adulte, un monarque aussi sage et bienveillant que le fut son père. Ainsi, la véritable richesse du personnage lui vient du cheminement intérieur qu'il suit pour se défaire de son immense sentiment de culpabilité, persuadé qu'il est d'être responsable de la mort de Mufasa. Ce lien très fort qui lit les deux personnages, bien au delà de la mort, est assurément la plus belle trouvaille du film
Mufasa est le père de Simba. Régnant avec sagesse sur la Terre des Lions, il est aimé et respecté par ses sujets. Son principal ennemi se trouve d'ailleurs dans sa propre famille puisqu'il sera trahi et tué par Scar, son frère. D'allure fière et majestueuse, il est censé représenter l'inverse de ce dernier et mettre en valeur la fragilité des lionceaux. Sa voix renforce la sature du personnage avec Jean Reno.
Scar est le frère cadet de Mufasa et l'oncle de Simba. Il est assurément le méchant principal de l'histoire. Il s'associe, en effet, à d'autres vilains, les hyènes, afin de se débarrasser du roi et du prince dans l'idée de prendre le pouvoir sur la Terre des Lions. Fourbe, machiavélique et cruel, le personnage est parfaitement abouti. Certaines de ses scènes sont autant mythiques qu'ambitieuses: son gout pour l'apparat nazillon, son implacable jalousie, son incompétence à régner font que Scar est une superbe parabole sur les dérives du pourvoir. Son aura caractéristique sort d'ailleurs renforcée par sa voix rauque.

Autour de ces personnages principaux amenant toute l'intensité dramatique, une panoplie de rôles secondaires sert, elle, la touche comique du film.
Le plus drôle d'entre tous est clairement Timon. Jeune suricate à la personnalité très affirmée, manipulateur bienveillant, sûr de sa capacité d'analyse, il est le meilleur ami du phacochère Pumbaa. Ce dernier brille, au delà de ses problèmes de flatulence, surtout par une intelligence tranquille dont il n'a même pas conscience et que Timon lui dénie. Tous deux sont à la recherche de confort et de bien-être et sont pour cela adeptes de la philosophie "Hakuna matata". Dès lors, ils n'ont pour seul souci que celui d'éviter les problèmes...
Zazu est un calao à bec rouge occupant le poste de majordome royal. Fier d'exercer son rôle auprès de Mufasa, se sentant investi d'une mission divine, il conserve ses fonctions lorsque Scar devient roi, même s'il se voit confiner alors dans un rôle de subalterne. L'une de ses scènes les plus drôles est assurément celle où répondant à un vœux de Scar de le voir mettre de l'ambiance, il entonne "It's a Small World", la fameuse chanson entêtante des parcs Disney.
Rafiki est un mandrill qui occupe le poste de "sage" de la savane. Omniscient ou presque, il intervient ponctuellement pour aider Simba en l'amenant à se poser les bonnes questions sur sa vie. Sorcier à ses heures, il devient naturellement l'ange gardien et la conscience de Simba quand celui-ci doute de la voie qu'il a pris ou qu'il doit prendre.
Shenzi, Banzaï et Ed forment un trio de hyènes tachetées, affamées et présentées comme des sauvages par opposition aux lions civilisés. Elles obéissent ainsi à Scar plus par intérêt que loyauté. Chacune à une personnalité différente et très marquée. Shenzi, la femelle (doublée à merveille par Whoopi Goldberg), dirige le groupe; vulgaire et dominante, elle a beaucoup d'influence sur ses compagnons. Banzaï, une hyène mâle, hait, par dessus tout, les lions, même s'il accepte de se faire dominer un temps par Scar. Ed, enfin, est le second mâle du trio: débile léger au sens clinique du terme, il ne parle pas et se contente d'approuver les initiatives des deux autres en riant de manière hystérique.
Enfin, le dernier personnage secondaire notable est Nala. Jeune lionne, amie d'enfance de Simba, elle est l'élément déclencheur du retour de ce dernier parmi les siens. Elle apporte également la touche romantique et féminine à un casting somme toute assez masculin.

Les éléments constitutifs du "Roi Lion" (ses personnages, sa musique, son histoire...) ne souffrent, à n'en pointer douter, d'aucune critique tant leur extrême qualité est évidente. Sa séquence d'ouverture est,de plus, notamment mythique! D'un réalisme saisissant, accompagnée d'une chanson majestueuse et d'une animation parfaite, elle est épique au point de donner des frissons. L'autre séquence dantesque à souligner reste la débandade des gnous qui restitue un moment criant de vérité, prenant et époustouflant. Vue au cinéma, cette scène est véritablement saisissante!

Une véritable pépite!

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 624 fois
10 apprécient

Lorelei3 a ajouté ce film d'animation à 1 liste Le Roi Lion

Autres actions de Lorelei3 Le Roi Lion