Je règle mon pas sur le pas de mon père.HakunaMatata=sans aucun souci en swahili=Fuck it en Lebowski

Avis sur Le Roi Lion

Avatar PierreAmo
Critique publiée par le

(Bonne occasion de repenser au trésor David Attenborough, naturaliste Anglais, icône des documentaires animaliers qui vient d'annoncer hélas sa "propre mort très prochaine".)
Un film qui aura eu le mérite de me faire resurgir mon enfance et des visites impressionnées à un musée désormais fermé (reconverti?): le musée Guimet de Lyon (138 ans d'activité&de collections d'animaux que j'avais vécues comme Ben Stiller dans La Nuit au musée(...tout est plus impressionnant quand on est petit).

Le Roi Lion version 2019 sera au moins un musée virtuel des espèces victimes de notre « anéantissement biologique », et énième « extinction massive» (les extraterrestres, visiteurs du futur, débarquant sur notre planète vide&dévastée, seront surpris lors de leur fouille archéologique de le trouver comme artefact. Surpris, ou pas, que pendant l'incendie&destruction de notre planète, l'orchestre cinématographique continuait ses jeux d'enfants et consacrait 300 millions de dollars à des images virtuelles d'animaux en train de mourir en vrai sous notre joug…)

Résumé (approximatif, comme ce texte): en très très gros, c'est comme si le Prince William en Angleterre lors de la traditionnelle présentation des Royal Bébés à la presse au pied de l'hôpital avait été brandi en l'air par Shirley Bassey.
Puis s'il avait été convaincu par Nigel Farage qu'il était coupable de la mort de sa maman Diana déroutée par un troupeau de Paparazzi, ces gnous en course.
Puis si William avait grandi insouciant à Ibiza Matata. Pendant qu'au Royaume, Farage et ses hyènes russes et lobbyistes et de la finance désossaient le tissu sociale de cette monarchie.
Puis William est rappelé&ramené par Kate(&ses atours) au Royaume après ses années de partying insouciant.

(Simba en mode Hakuna Matata me rappelle d'ailleurs Eddie Murphy dans Un prince à New York où son père de Roi (excellent James Earl Jones se réjouit de le voir jeter sa gourme; il m'avait appris cette expression)

Je suis exceptionnellement vite allé voir ce nouveau Lion King (salle pleine) car le plus j'entendais des infos très techniques&démentes, le plus me revenait le plaisir que j'avais eu à sa version animée de 1994 et donc le plus j'hésitais à même tenter cette nouvelle version.
J'ai quand même bien fait...et une position au premier rang a été même encore plus immersive et jouissive.

D'autres textes seront bien mieux construits et informés que le mien broussailleux&jungle alors j'en profite pour encore rendre mon hommage à mon David Attenborough qui vient de confirmer son grave soucis létal de santé ;-( ;-(
Des amis étaient dans le public récemment au festival de musique de Glastonbury où par surprise il est apparu sur scène pour parler de la nouvelle série de la BBC Seven Worlds, One Planet ; il a en effet été applaudi et vocalement bien accueilli mais il a peu été dit combien beaucoup de personnes en pleurait. Garçons et filles très émus, qu'il a tant élevés (dans tous les sens du mot car souvent laissés devant la télé qui entre deux publicités, passe ses belles séries informatives, humbles tout en étant distrayantes).

((un détail: heureusement, je ne savais pas/plus avant que Jean Reno et Jamel CopyComic Debbouze doublaient car j'aurais hésité et j'aurais eu tort. Car les deux s'en sortent et Dédé ne nous sert pas son habituel faux bégaiement d'hésitation bidon: ils ont eu un bon metteur en scène dans la salle de doublage (souvent issu du théâtre; je découvre que leur boss était une Claire Guyot au cv impressionnant, voix de Winona Ryder, Sarah Michelle Gellar, Teri Hatcher)
Je préfèrerais qu'ils doublent les animés avec des acteurs moins connus, pour éviter leur image&photo de nous venir: il y a bien assez d'excellents acteurs qui font du doublage et au visage moins connu qui seraient moins polluant. Et les employer serait plus juste))

((un autre détail: merci à SC pour le dernier coup de pouce me motivant à le tenter au cinéma; et notamment les notes disponibles au moment où je les ai regardées de Titiro, Cinemadreamer &Marcel Kunwu mais il y en a eu sans doute d'autres depuis))

**

**
Que penser de la petite société du meerkat/Suricate (Timon) et du phacochère (Pumbaa, excellent Alban Ivanov, même si j'ai reconnu sa voix et l'ai hélas vu en flashback tenter de récupérer son rasoir qui a débranché et pourri toute la viande dans 'Le sens de la fête' ;-D pas très ambiance jungle tout çà) .
Certains pourraient penser que ces deux "zonards" entrainent le royal lionceau, l'ado, le mineur... dans une micro société idéale de "hippies anarchistes qui se nourrit que de végétaux et insectes". Leur secte transforme même ce carnivore en végétarien "vaurien".
**
L'hymne de leur petite principauté du je-m'en-foutisme est:

Hakuna Matata qui veut dire "sans aucun souci" en swahili, et "Fuck it" en Lebowski:

**
Timon&Pumbaa m'ont fait penser à Lebowski, ces dudes (on dirait que le meerkat porte même le peignoir du dude quand il regarde au loin)
Ces vauriens semblent pour le "droit à la paresse" et surtout ont la culture du "ne te fait pas de soucis" qui agace tant le vrai Mr Lebowski face au dude.

le Lebowski dude: "Well fuck it"
le riche raciste Lebowski: "Oh fuck it? Yes that's your answer, that's your answer to everything. Tattoo it on your forehead. Your revolution is over Mr Leboswki. Condolences. The bums lost"

Leur "paradis" m'a fait penser au pays de cocagne de chez Pinochio

"Le Pays de Cocagne est, dans l'imaginaire de certaines cultures européennes, une sorte de paradis terrestre, une contrée miraculeuse dont la nature déborde de générosité pour ses habitants et ses hôtes. Loin des famines et des guerres, Cocagne est une terre de fêtes et de bombances perpétuelles, où l'on prône le jeu et la paresse, et où le travail est proscrit. (wiki)

Ces mots signifient
Que tu vivras ta vie,
Sans aucun souci,
Philosophie
Hakuna Matata!

It means no worries
For the rest of your days
It's our problem-free philosophy
Hakuna Matata

A noter que cet hymne à la relaxation et philosophie je-m'en-foutiste de 1994 (&2019) écrit par Elton John&Tim Rice ('It's our problem-free philosophy') n'a rien de nouveau puisque déjà en 1934 Sacha Guitry et Albert Préjean avait un des plus gros succès Français avec "Amusez-vous":

Amusez-vous, foutez-vous d'tout
on n'est pas ici
Pour se faire du souci
On n'est pas ici-bas
Pour se faire du tracas.
Amusez-vous, foutez-vous d'tout (succès dès 1934, 5 ans après, ils s'amusaient un peu moins...je me demande ce que 2024 nous réserve donc)

Cette jungle, nature harmonieuse "hakuna matata" de Timon&Pumbaa, est-elle le Rêve éveillé de Henry David Thoreau mis en image?:

Toutes ces créatures disparates logent "Sans aucun souci" séparément mais sont organisées autour d'un lieu central de réunion pour manger ou boire (voir les scènes où ils mangent tous ensemble des insectes et plantes bien grasses): le tronc d'arbre ou la termitière sont les lieux de leur rencontre, de leur vie communautaire. Elles vivent en harmonie comme dans un phalanstère.
Je revois leur "paradis" le jour on me reparle à la radio de la société idéale de l'écrivain américain Henry David Thoreau, son Walden et la vies dans les bois: il avait aussi imaginé comme dans Lion King un pays de cocagne à la Pinochio, appelé l'otium:

Au lieu de travailler 6 jours, et se reposer, le 7e; Thoreau/Timon&Pumbaa chantent de travailler 1 jour et se "reposer" 6.
"L'otium désigne le temps durant lequel une personne profite du repos pour s'adonner à la méditation, au loisir studieux. C'est aussi le temps de la retraite en principe à l'issue d'une carrière (pas avant)...un temps de loisir ...avec l'idée d'éloignement du quotidien, des affaires" (merci wiki)

Ce suricate et son copain phacochère, pinochios&Waldens amateurs, conseillent aussi la consommation d'insectes et plantes et végétaux pour que le communauté, la faune, vive en harmonie.
Depuis, des recherches leur donnent raison, manger des insectes, c'est l'avenir, c'est plus sain, moins cher et moins polluant...
(en espérant juste que le cafard géant de Men In Black n'existe pas…&qu'il n'est pas le Nicolas Hulot ou Allain Patrice Bougrain Dubourg de sa planète et nous considère nous comme les monstres qui mangent ses frères et soeurs)

Autres interprétations: Est ce aussi un Royaume sous la menace de ""Racailles de banlieue""? (sic) ou/et un film de propagande Royaliste? ;-D ;-D :

Pour se faire élire, un lion aux dents longues mais faible s'associe électoralement avec des voyous pour gagner la mairie...euh, le royaume?
Peut-être d'ailleurs, il y a t-il un Typecasting à la Française pour le doublage? ("tendance à cantonner les hommes et les femmes dans des stéréotypes, fondés sur des attitudes et des rôles enracinés…") :
==>Les hyènes qui vivent repoussées dans une sorte de banlieue glauque, sale , puante et sombre sont jouées par Sabrina Ouazani, JB Anoumon et Diouc Koma qui dans ce gang of New York de Pride Rock s'appelle Shenzi, Azizi et Kamari... et ont un peu tous la tête de Koba
==>Rafiki, le singe chamane marabout est joué par l'acteur&réalisateur camerounais Daniel Kamwa

J'avais totalement oublié des scènes de la version animée (&j'avais adoré d'autres scènes à l'époque).
Cette fois, je trouve bluffant le voyage de la mèche de la crinière qui annonce à Rafiki son retour.
Cette fois, j'ai été très secoué par les scènes père/fils,
surtout quand sans dialogue,
le plan où le petit met littéralement les pas dans le pas de son père m'a serré le coeur
et elle a un écho plus tard dans la scène bouleversante avec son visage dans le miroir d'une eau calme:

Regarde si tu veux revoir ton père. He lives in you.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 644 fois
17 apprécient · 2 n'apprécient pas

PierreAmo a ajouté ce film d'animation à 1 liste Le Roi Lion

Autres actions de PierreAmo Le Roi Lion