Avis sur

Le Rôle de ma vie

Avatar MrAmeni
Critique publiée par le

Sous un titre français passablement mauvais, Le rôle de ma vie est en fait un Garden State bis. Et c’est un compliment.

On retrouve un personnage principal paumé, acteur raté et père de famille réussi (Zach Braff bien sûr). A la place de Nathalie Portman on trouvera Kate Hudson en épouse aimante mais malheureuse en boulot, un père malade (Mandy Patinkin à la place de Ian Holm, oui Zach Braff sait s’entourer), ses enfants, son frère aussi paumé que lui (quoique finalement, pas vraiment. Au fond c’est même le plus libre de tous… bref),…

On retrouve aussi les questionnements existentiels de Garden State. Et avec les 10 ans d’écart entre les films, les questions changent et restent les mêmes. Que faire de sa vie ? Faut-il poursuivre son rêve ? Comment les autres peuvent-ils compter sur moi si je ne sais pas qui je suis ? Ajoutons à ça la place de la famille, du bonheur, la religion, l’éducation, etc,… Wish I Was Here (titre VO) est assurément un film dans la plus pure tradition des comédies dramatiques indépendantes avec son lot de dialogues profonds, de situations banales et de personnages paumés. Et c’est ça qu’est bon.

La musique est toujours aussi bien choisie, le casting aussi, d’autant que chacun joue parfaitement bien son rôle. On retrouve d’ailleurs quelques têtes connues (Jim Parsons, Donald Faison,…). Un soin est apporté autant au scénario qu’à la réalisation ou à la photographie (bon, c’est vrai que Zach Braff a eu 10 ans pour tout penser, mais quand même), et de voir qu’auncun aspect du film n’a été laissé au hasard, ça fait bien plaisir. Le film cède peut-être parfois à la facilité ou à quelques longueurs, mais il n’en demeure pas moins très bon.

Contrairement à Garden State, car il y a quand même des différences – heureusement -, Wish I Was Here est plus imprégné de religion (la religion juive dans ce cas précis), donnant lieu à quelques situations sympathiques. Aidan Bloom n’est pas religieux pour deux sous tout comme son fils, sa femme mais contrairement à sa fille et son père. Bref, on trouve de tout pour tout le monde. Le recul de Zach Braff passe par l’humour et c’est pile ce qu’il fallait (ou ce que je voulais. Mais ça revient au même, non ?)

J’aurai aussi un léger regret sur la trop petite place et le sort du personnage de Michael Weston. Sort que je mettrai sur le compte d’une potentielle pudibonderie du frère co-scénariste de Zach Braff.

Alors oui, un Garden State bis ou un post-Garden State mais en tout de même un brin moins bien peut-être. Question de génération ou de situation familiale je pense. Wish I Was Here n’en reste pas moins simple et touchant.

Et si pour son troisième film M. Braff refait appel à KickStarter, ce sera un plaisir de participer.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 189 fois
Aucun vote pour le moment

MrAmeni a ajouté ce film à 1 liste Le Rôle de ma vie

Autres actions de MrAmeni Le Rôle de ma vie