Vivez toutes les émotions du cinéma avec Orange

Affiche Le Samouraï

Critiques de Le Samouraï

Film de (1967)

Un homme qui meurt

L’arrivée de la couleur chez Melville pourrait supposer quelques modulations dans l’univers criminel qu’il construit patiemment depuis Bob le Flambeur. En réalité, elle l’entérine. Grisaille urbaine bleutée et glaciale, elle s’impose dès le premier plan, l’intérieur décati du protagoniste qu’on croirait sorti tout droit d’une toile de Hopper. La citation liminaire l’annonce d’emblée : il... Lire la critique de Le Samouraï

87 9
Avatar Sergent Pepper
8
Sergent Pepper ·

Le Rōnin au masque hypnotique

Seul, il marche, son imperméable et son doulos courbé sur son crâne transperce la nuit, il se dirige inexorablement vers sa proie, rien ne pourra se mettre en travers de son chemin, sa mission accomplie, il disparaît aussi vite qu’il était venu. Dans un monde profondément morne et austère, les teintes jaune pâle le jour, bleu feutré la nuit, dépeigne un univers monochromatique où pas la... Lire la critique de Le Samouraï

46 8
Avatar Woe
10
Woe ·

"Je tuerai la pianiste pour ce qu'elle a fait de moi"

Moins aride et abstrait que le Cercle Rouge qui sera tourné quelques années plus tard, plus féminin aussi avec la présence essentielle des deux femmes, "le Samourai" semble être l'apogée du polar noir à la française qui inspirera Woo et Jarmusch. Il est surtout le déploiement parfait du style Melville avec l'avarice des dialogues, le contexte à peine esquissé, la lenteur du récit pour une... Lire la critique de Le Samouraï

44 6
Avatar Nushku
8
Nushku ·

L'oeil strict du Bushido

Premier plan : le formalisme de Melville séduit aussitôt. Le cadrage saisit un appartement austère, spartiate. Des nuances grises se détache le complet anthracite d'Alain Delon. Le samouraï vit dans l'ascétisme et la solitude, tel que le rappelle le Bushido : "Il n'est pas de plus profonde solitude que celle du Samouraï... Si ce n'est celle du tigre dans la jungle... peut-être..." Cette scène... Lire l'avis à propos de Le Samouraï

47 5
Avatar Raf
5
Raf ·

Tueur de l'ombre

En 1967, Jean-Pierre Melville décide de continuer sur la voie qu'il a emprunté en 1962 avec Le Doulos en réalisant son nouveau film noir, Le Samouraï. Après avoir collaboré 3 fois avec Belmondo et pour la première fois l'année précédente avec Lino Ventura, il décide de travailler avec Alain Delon. Ce premier Delon-Melville marque aussi l'apogée du polar noir à la Melville, l'expression même du... Lire la critique de Le Samouraï

17 2
Avatar SpaceTiger7
9
SpaceTiger7 ·

Critique de Le Samouraï par Manclédu13

Ou comment le classicisme épuré accouche d'un film, certes canonique mais ennuyeux. Les poursuites dans le métro ont peut-être le charme des années gaulliennes ainsi que les balades en ds et les impers truffés de revolvers mais à part ça et (peut-être malgré) le cadrage digne de l'académie impériale de 1807, ça reste un polar tout ce qu'il y a de plus banal et froid. Mon quatrième Melville... Lire la critique de Le Samouraï

13 3
Avatar Manclédu13
5
Manclédu13 ·

Le ténébreux

Le samouraï est un grand classique du polar à la française. Jeff Costello est un tueur solitaire qui vit seul dans une pièce sordide avec un oiseau en cage. C'est un homme d'honneur: il s'impose des règles de loyauté envers ses employeurs, mais aussi envers les personnes qui le respectent. Par contre, il attend la même loyauté des autres. Alain Delon est parfait dans son rôle de prédilection:... Lire la critique de Le Samouraï

17 3
Avatar -Marc-
7
-Marc- ·

Critique de Le Samouraï par Zogarok

Chef-d’œuvre magnétique, il paraît. Ou merveille creuse. Jean-Pierre Melville (L'Armée des Ombres, Le Cercle Rouge) avait décrit son film comme « la peinture d'un schizophrène par un paranoïaque ». Dans cette histoire de tueur à gages avec Alain Delon dans le rôle-titre, scénario et dialogues sont minimaliste, à la faveur d'un travail... Lire la critique de Le Samouraï

7 1
Avatar Zogarok
6
Zogarok ·

Delon en large : la voie du tueur silencieux

*Note de la régie consciente des critiques de Cmd* Suite à une erreur récente, Cmd a vu Ghost Dog alors qu'il avait déjà vu le samouraï, depuis il désire faire la critique de l'original et brûle d'incendier la frankensteinisation/vampirisation/hommage. Nous avons tenté de toute nos force de séparer les deux envies, ainsi cette critique tentera d'être objective et de se focaliser uniquement sur... Lire l'avis à propos de Le Samouraï

12 12
Avatar Cmd
7
Cmd ·

Critique de Le Samouraï par Alligator

Une éternité que je ne l'avais vu. La dernière fois, ce devait être à la télévision, sur un écran cathodique 36cm. Je devais avoir 12-13 ans et j'en ai bientôt 43, je le regarde sur un DVD Criterion sur un grand écran fullHD. Sirop de pêche sur sorbet fondant donc. Toute latitude m'est offerte d'admirer la superbe photographie d'Henri Decaë. L'esthétique de Jean-Pierre Melville est à... Lire la critique de Le Samouraï

9 4
Avatar Alligator
9
Alligator ·