The Bomb is a holy weapon of peace.

Avis sur Le Secret de la planète des singes

Avatar La critique  de l'homme saoul
Critique publiée par le

Notre histoire commence pile où La Planète des Singes s’est arrêté. Taylor et Nova se promènent dans la zone interdite quand tout à coup des effets spéciaux d’une qualité vomitive apparaissent à l’écran... Comment ça peut passer ça ? Les flammes et les éclairs... Pourquoi avoir mis ce type d’effets spéciaux alors que La Planète des Singes savait gérer son univers de science fiction sans effets spéciaux ? C’était annonciateur, je vous le dis, c’était annonciateur d’un mauvais film.

Calmons-nous et revenons à la case départ. Après le succès de La Planète des Singes, une suite est mise en chantier. Les producteurs demandent à Rod Serling (créateur de The Twilight Zone) un scénario : refusé. Ils s’adressent ensuite à Pierre Boulle (l’auteur de La Planète des Singes) : refusé. Ils refusent les scénarios des mecs les plus capables de parler de la planète des singes parce que c’est trop chère. Finalement ils se dirigent vers Paul Dehn (qui écrira le secret, les évadés et la conquête de la planète des singes) qui fera un travail ridicule pour celui-ci.

En plus de ces mauvais choix, les producteurs perdent Franklin Schaffner qui est parti réalisé son Patton. Il sera remplacé par Ted Post qui n’a aucun talent particulier.

Ils ont failli perdent Charlton Heston aussi. Heureusement il reviendra, en parti parce qu’il est ami avec un producteur, mais à une seule condition. Son personnage doit mourir au début. Finalement, son vœu est exaucé à la fin du film. C’est lui qui appuiera sur le bouton pour mettre fin à cette histoire dans une des fins les plus brusque du cinéma. En un sens, merci Charlton Heston.

Pour revenir à l’histoire, on va suivre John Brent qui est en mission pour sauver Taylor. Il est interprété par James Franciscus, un Charlton Heston du pauvre. Il va vivre les même aventures que Taylor avant lui donc ça n’aura pas beaucoup d’intérêt. Il sera épaulé par Nova, toujours interprétée par Linda Harrison, qui ne sert toujours à rien mis à part montrer sa plastique.

Ils vont, et on va, retrouver Cornélius, Zira et le docteur Zaïus. Le maquillage et les costumes des singes sont toujours aussi parfait. John Chambers réutilise les costumes de La Planète des Singes par soucis d’économie. On ne remarquera même pas que ce n’est plus Roddy McDowall qui prête son corps Cornélius. Ils sont clairement en retrait dans l’histoire. Dommage parce qu’ils étaient au courant du plus gros secret que cette planète ai connu.

On va plutôt suivre le général gorille Ursus qui va marcher sur la zone interdite. Il est sûr que la zone est occupé par des humains. On va pas se mentir, les singes sont mis en retrait dans l’histoire. Au profit des...

On arrive au sujet qui fâche...

Les mutants, les télépathes, les religieux, etc... C’est nul, mais c’est nul. Je comprend bien que Paul Dehn voulait faire passer un message contre la guerre et contre le nucléaire, mais il y avait d’autre façon de faire. La Planète des Singes l’a déjà fait en mieux. Tout est à jeter dans cette secte. C’était horrible comme passage, toute la deuxième moitié du film.

Le compositeur Jerry Goldsmith a suivi Franklin Schaffner sur Patton. C’est Leonard Rosenman qui le remplace avec un résultat très inégale, pour ne pas dire mauvais. Et que dire des bruitages ? Les sons des mutants télépathes sont affreux. C’est une plaie d’écouter ces passages.

C’est quand même dommage parce qu’il y avait d’autres bonnes idées. Les manifestations des singes, le secret des hommes, la maquillage des mutants, la ville souterraine et la fin violente.

Il me plait à imaginer les scénarios de Rod Serling ou de Pierre Boulle. Ils sont trouvable sur le net (celui de Boulle) et bien mieux que celui que je viens de regarder. Une suite complètement loupé qui trouvera cependant son public. La réussite financière du Secret permettra la mise en chantier des Évadés.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 48 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de La critique de l'homme saoul Le Secret de la planète des singes