La communauté de l'ennui

Avis sur Le Seigneur des Anneaux : La Communauté de...

Avatar Loïc Massaïa
Critique publiée par le

Ca fait des années, et c'est peu dire, que j'ai envie de mettre à l'écrit ce que je pense du seigneur des anneaux. Mais je me suis tellement épanché dessus a de nombreuses reprises, que ce soit dans les discussions verbales, ou par internet, que je n'ai jamais eu le courage de m'y mettre. Peut-etre un jour donnerais-je mon point de vue exhaustif, en tout cas, ce soir, je sors d'un re-visionnage du premier épisode en version longue (pour des besoins documentaires, je vous rassure, je ne suis pas maso).

Commençons par les points que je trouve réussis, ça va être court :

- La version longue est meilleure que la version courte. Un peu. Disons que certains choix des protagonistes deviennent plus cohérents et que le rythme global est mieux équilibré.

- Une bonne partie du casting est bien : Frodo, Merry et Pippin, Gandalf, Boromir, Gimli, Arwen et Elrond son bien, physiquement (après certains joue comme des patates, mais comme j'aime bien tout mettre sur le dos de PJ, je dirais qu'il les a mal dirigé). J'ai des réserves concernant Legolas (je trouve qu'Orlando Bloom n'a pas les traits du visage assez fin pour jouer un elfe, mais ça passe), et Aragorn (j'ai rien contre l'acteur mais il lui manque la sensation de respect que l'on peut éprouver face à un roi. Il est beau gosse, à une belle prestance, joue pas trop mal, mais roi? j'y crois pas).

- Les décors sont quand même bien travaillé (dans cet épisode-ci il n'y a rien a redire si ce n'est des détails sans importance), le fait qu'ils se soient baser sur les oeuvres de John Howe et Alan Lee, les 2 plus célèbres illustrateurs de Tolkien. C'était bien vu de récupérer l'imagerie qu'ils ont créé, et ainsi récupérer ce que l'imaginaire collectif à su intégrer de ces oeuvres célèbres, tout en faisant plaisirs aux fans.

- Point très positif en revanche, on arrive bien à ressentir la difficulté de la tache à accomplir au fur et à mesure que le film avance. On sent l'évolution de la détresse, de ce sentiment d'ineluctabilité, de cause perdue qui font la force du roman. PJ a su donner cette dimension au film, ce qui, il faut l'avouer n'est pas donné à tout le monde.

Voilààààà !

Le reste, à la poubelle !

Je ne vais pas m'apesantir sur TOUT ce qu'il y a à redire, sinon j'écris une bible. Pas sur qu'elle se vende aussi bien, en plus. Je vais aller directement vers les trucs qui m'ont le plus gonflés.

Déjà, la réalisation de Peter Jackson est d'une balourdise qui équivaudrait celle d'un Steven seagal dans un film de la nouvelle vague (non pas que je sois fan de la nouvelle vague, c'est juste pour montrer l'énormité de la chose).
Quand je l'ai vu au cinéma, j'étais en plein dans la découverte du cinéma asiatique, vous savez, ceux qui font un plan toutes les 10 minutes, avec des personnages quasi mutiques ? Il leur faut une grande finesse dans l'art de manier une caméra, d'articuler un récit, du suggérer les émotions, de construire des ambiances pour que le film devienne passionnant.

Du coup, ça a été un gros choc, d'un coup je me trouvais avec un mec qui me martèle chaque évènement à coup de burin dans le crâne pour etre sur que j'ai bien tout compris. Purée, c'est violent. En le revoyant aujourd'hui, j'ai intégré le cinéma asiatique, et je me suis ré-habitué à regardé des films américains. Donc, je me dis que ca devrait mieux passer...

A peine.

Disons que pour supporter ça, j'ai "la chance" de l'avoir déjà vu et donc de pouvoir m'y préparer ! Déjà s'il n'avait pas réalisé ces films avec sont petit "devenez réalisateur en 10 leçons" sous le bras, ça lui confèrerait un langage cinématographique un peu plus original que filmer les scènes dramatiques au ralenti (comme si le film n'était déjà pas suffisamment lent comme ça), filmer les paysages comme une pub d'agence de voyage avec de gros mouvements de caméra fatigants à la longue, savoir filmer des scènes d'action (il fait mieux dans le hobbit remarquez sur ce point précis...même s'il en fait 3 tonnes), savoir peut être faire monter la tension, ou l'angoisse (ça se voit qu'il vient du gore rigolo et non pas de l'épouvante pur et dur. Il sait pas faire...).

Mais le pire, c'est vraiment ce manque de finesse ! PJ à une façon si douce de nous prendre pour des cons en soulignant au marqueur chaque émotion, ou en ajoutant un ENORME panneau clignotant à chaque fois que quelqu'un est attiré par le pouvoir de l'anneau, genre y a pas plus subtil et efficace que d'utiliser des effets numériques immondes pour ça ? Sérieux, tout est tellement surjoué, appuyé, paraphrasé, que ça en est pénible !

On en vient à la pire séquence selon moi, la rencontre avec Galadriel en Lorien. Déjà premier point, Galadriel est sensé être la plus belle femme de la terre du milieu. Alors, bon, déjà PJ, Cate Blanchett, ça le fais pas là, non non non. Rater un casting juste pour mettre un visage connu... Hmm je reviendrais là dessus. Ensuite la direction de cette même Galadriel est complètement foirée, on dirait une shootée ! Alors qu'elle doit être grâce, élégance et douceur, là c'est une mystique sous fumette... Joli contre-sens. Mais ça à la limite, ça fait peut-être un peu bizarre au néophyte, mais celui-ci doit se dire que ca doit être dans le livre, donc c'est génial. Bref.

Ensuite, Frodo propose l'anneau à Galadriel, et là PAF, tu te prends un (TRES) gros sabot sur le coin de la tronche ! Sans prévenir ! Non mais, c'est magnifique, Galadriel, la "belle" elfe qui se transforme en sorcière démoniaque avec plein d'effets numériques sur l'image et la voix. Splendide ! N'y a-t-il pas un moyen un peu plus subtil de suggérer que l'anneau puisse la tenter ? Non ? Ah... bon... ok...

Sérieux, non seulement c'est un vrai contresens par rapport au livre (si l'idée vient à lui traverser l'esprit, elle ne cède à aucun moment à une quelconque tentation, et ce qu'il ressort de cet extrait ce n'est pas la puissance maléfique de l'anneau, mais au contraire la grande volonté et la sagesse elfique), mais surtout, c'est atterrant de stupidité. Quand la communauté arrive en Lorien, et rencontre la Dame, tout est fait pour qu'elle soit ultra flippante. Entre son jeu lent au regard pénétrant (destiné à faire comprendre, très subtilement encore, qu'elle peut pénétrer les esprits), et le regard diabolique qu'elle lance à Frodo en lui disant dans sa tête "Celui qui a vu l'oeil", tout semble nous indiquer qu'il faut se méfier d'elle. Mais c'est terriblement maladroit, car du coup, quand elle prend son apparence de sorcière devant la proposition de Frodo, si on n'a pas lu le livre on croit vraiment qu'elle va l'attaquer sur le champ. Et si on a lu le livre, c'est bosses au front assuré au cause du nombre de facepalm qu'on s'inflige.

Ajoutons que si on n'a pas lu le roman on ne comprend pas pourquoi, mais POURQUOI Galadriel leur file des objets magiques plutôt que de leur filer des hommes pour les aider dans leur quête, hein, POURQUOI ?!? Ca serait pas un peu utile?!? C'est pas comme s'il avaient perdu un membre important là, non...

Bref je tenais à m'attarder sur cette séquence qui est pour moi la plus ratée, et représentative du manque de finesse du film de PJ, qui peut parfois aller jusqu'à la maladresse pure et conduire au contre-sens. Tout le film est comme ça, en moins frontal et condensé, mais lourdingue quand même. Je vous invite à regarder cette même séquence dans le dessin animé de Ralph Bakshi, qui est bien plus proche de ce qu'elle devrait être.

Je passerais rapidement sur les scènes dramatiques comme les deux morts mythiques. La première est pas trop mal rendue pour le coup, mais c'est ce qui vient ensuite qui collecte la palme du naufrage : Pleurnicheries filmées au ralentit à grand renfort de violons, ça gâche toute l'émotion, tout l'effet du choc que la mort du personnage a pu nous procurer (si on est un minimum investit, ce qui n'est déjà pas évident pour ma part). De plus, ce ralenti donne l'impression que ça dure des plombes... Alors que les orques arrivent juste derrière, les gars oh bougez-vous le cul merde ! Ca sert à rien qu'il se soit sacrifié si c'est pour vous rouler par terre connement en attendant de vous faire étriper ! Surtout que franchement, on les vois parler mais on sait pas ce qu'ils disent, à cause de cet effet narratif à deux balles. Avec de bons dialogues, la scènes aurait été bien plus poignantes, centrée sur le jeu d'acteur, plutôt que sur leur grimaces ridicules et leurs larmes dégoulinants au ralenti !!! Ah ouais, mais c'est vrai... Il faut de bons dialogues...

Ensuite, pour terminer 3 choses bien plus personnelles encore :

- PJ reprend un plan du dessin animé de Ralph Bakshi. Celui des hobbits se cachant sous l'arbre avec le Nazgul reniflant juste au dessus. Bon c'est certainement un hommage, mais c'est quand même dommage que la scène soit plus flippante dans le dessin animé (alors que l'anim des hobbits est limite ridicule et le style vieillissant) que dans le film... Mais la démarche du cavalier noir dans le dessin animé, tout comme la musique oppressante rendent une ambiance autrement plus angoissante.

- De même, il a reprit une idée de montage de la scène à Bree, lorsque les Nazguls attaquent dans la chambre, et que le montage est destiné à nous faire croire que les hobbits se font transpercer, alors qu'en fait ils sont dans l'étable à coté. Dans le roman, Tolkien ne raconte pas l'attaque dans la chambre. Il nous dit juste que nos héros sont dans l'étable et que leur sang est glacé par le cri inhumain des cavaliers noirs, en colère d'avoir raté leur cible. L'idée de montage de Ralph Bakshi était brillante, car elle faisait croire un instant aux spectateurs que s'en était fini de nos héros. PJ à repris exactement cette même idée, certainement parce qu'il l'a trouvé géniale aussi. Sauf qu'il l'a ratée. Pour rajouter à cet effet, il a encore abusé de sa grande finesse pour faire un contre-sens. Un nazgul frappe, et le plan d'après, Sam écarquille les yeux. Ce plan est destiné à nous faire croire que Sam vient d'être empalé. Sauf que lorsqu'on sait qu'il ne se trouve pas là, ça parait hautement improbable qu'il se soit réveillé à ce même moment : Chez Bakshi et chez Tolkien, les hobbits sont réveillés par les cris terrifiants des Nazguls. Chez PJ, ils sont réveillés par un coup d'épée sur un matelas dans une auberge à l'autre bout de la rue... Logique.

- Le dernier point qui m'irrite personnellement : Le fait qu'avant la sortie du film, PJ se vantait d'être un fan, qui ne détériorerait pas l'oeuvre (bon déjà faudrait la comprendre), et qui filmait loin des studios hollywoodiens pour pouvoir être loin des producteurs et faire ce qu'il veut. Non mais quel fieffé menteur !
Du coup, quand j'en entend me dire que sa démarche est honnête et passionnée je ricane. Passionnée ok, honnête dans l'idée initiale ok. Mais au final, PJ à souvent baissé son froc aux sirènes du succès. Il a clairement voulu en faire un film grand public, plus que de rendre hommage à l'oeuvre. Il a fait des concessions pour le fric, alors qu'il avait promis qu'il avait tout fait pour s'en abstenir. Et ça c'est pas beau...

Il suffit de connaître un peu sa filmographie pour constater que sa manière de filmer c'est clairement blockbusterisée, lissée. On retrouve toujours sa patte, mais plus discrète. Oulà, faut pas trop perturber le spectateur lambda !!! Les doses d'humour rajoutées sont sympathiques, moi j'en apprécie certaines (quand elles sont pas trop balourdes comme le lancé de nain. quoique c'est risible). Mais on sait très bien pourquoi elles ont été rajoutés. Le film aurait-il eu un autre sens, perdu son caractère épique et dramatique sans elles ? Non ! C'est juste parce que les gens aiment se marrer, alors on les fait marrer pour leur plaire. On ratisse, on ratisse. Et comme le seigneur des anneaux est un univers dense et complèxe, oulalalalalalala, les spectateurs sont débiles, on va tout bien leur expliquer et leur surligner en fluo pour qu'ils comprennent bien. A tiens rajoute une musique aussi, pour renforcer tout ça, ça risque de pas suffire sinon.

En plus de tout ça, je ne comprend toujours pas comment ce film peut autant cartonner, alors qu'il est mou, chiant, plein de blabla qui sert à rien, le tout entrecoupé de scènes certes spectaculaires, mais combien en compte-t-on sur 3h20 de film (en plus elle ne sont pas super longues finalement)...

Je tiens à préciser que si ce film m'énerve, ce n'est pas juste parce que je le trouve mauvais, mais plus parce qu'il à gâché le potentiel qu'il avait à la base. Il y avait de quoi faire un grand film à partir de l'oeuvre de Tolkien. Et non seulement ils sont loin du compte, mais en plus pour ma part, je ne les trouve même pas divertissant, tellement c'est long, mou et plein de blabla...

Pfff, non mais sérieux...

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 2305 fois
13 apprécient · 32 n'apprécient pas

Loïc Massaïa a ajouté ce film à 1 liste Le Seigneur des Anneaux : La Communauté de l'anneau

Autres actions de Loïc Massaïa Le Seigneur des Anneaux : La Communauté de l'anneau