Affiche Le Septième Juré

Critiques de Le Septième Juré

Film de (1962)

Une petite ville sans histoire

Le Septième juré est encore à classer parmi les débuts de Lautner qui le tourne entre deux Monocles, deux ans avant Les Tontons Flingueurs. Si on reconnait déjà le goût du réalisateur pour les vieilles trognes débitant des répliques assaisonnées et un sens du cadrage qui lui est propre, nulle trace ici des débordements parodiques qui feront sa notoriété mais plus une acidité désabusée qui... Lire l'avis à propos de Le Septième Juré

52 8
Avatar Torpenn
8
Torpenn ·

Vous avez une question, Monsieur le septième juré ?

"Le Septième Juré" est une longue réflexion sur la notion de culpabilité. Cette notion de culpabilité est abordée de deux façons. La première concerne l'assassin qui doit vivre avec son forfait, indépendamment du fait d'être "pris" ou non dans l'engrenage de la Justice. Peut-on dormir tranquillement ? Comment regarde-t-on son épouse ou ses enfants ? Que faire si quelqu'un est condamné... Lire l'avis à propos de Le Septième Juré

11 7
Avatar JeanG55
9
JeanG55 ·

Émancipation tardive d'un pro du cacheton

Quand Lautner sort l’acide sulfurique de l’armoire à pharmacie pour mettre un coup de javel corrosif à la bonne moralité, il ne le fait pas à moitié, et ne s’arrête que lorsque le vernis des fausses apparences finit de se dissoudre totalement. A l'occasion d’un crime commis au sein d’une communauté tranquille, il pointe du doigt les hommes importants qui la dirigent. Jouissant d’une... Lire la critique de Le Septième Juré

28 3
Avatar oso
8
oso ·

Justice factice et paix sociale

Quel drôle d'effet que de se lancer dans ce Lautner, réalisé une année avant le film pour lequel il est aujourd'hui célèbre (Les Tontons flingueurs), en y attendant une comédie gentillette et gouailleuse mais en se prenant en retour une petite claque dans la gueule. Claque qui prend pour forme une sorte d'étude de mœurs visant à critiquer l'ersatz de... Lire l'avis à propos de Le Septième Juré

26 5
Avatar Morrinson
8
Morrinson ·

Lautner fait son Chabrol

Un meurtre fait apparaître l'hypocrisie méprisable de la bourgeoisie d'une petite ville de province. Pour éviter de fouiller parmi eux, tous s'acharnent sur le mouton noir, un jouisseur, séducteur et marginal. C'est même pour chacun l'occasion d'en tirer profit, pour sa notoriété, son commerce, sa gloire...Tous se retrouvent, juge, assassin, commissaire, légiste, vétérinaire, le soir autour... Lire l'avis à propos de Le Septième Juré

20 2
Avatar -Marc-
8
-Marc- ·

Un juré qui se prend pour un avocat.

Même si le long-métrage a une apparence visuelle similaire à celle d’un film policier, Le septième juré est une œuvre complètement hallucinante, avec un scénario qui nous capte par sa finesse et sa qualité d’écriture scénaristique irréprochable. L’œuvre s’ouvre sur un simple et abrupt meurtre, monté en silence et nous agrippant comme un rien par la voix off du... Lire la critique de Le Septième Juré

15 7
Avatar LeTigre
8
LeTigre ·

Non, les braves gens n'aiment pas que l'on suive une autre route qu'eux

Vu dans le cadre du cycle "Justice" à la cinémathèque de Toulouse, ce film de Lautner n'est pourtant pas un "film de procès", au sens où le laisserait supposer son titre. S'il y a un procès, c'est bien celui du milieu bourgeois d'une petite ville dans les années 60, de ces notables (juge, commissaire de police, médecin, pharmacien) qui se réunissent tous les soirs pour un bridge au café, des... Lire la critique de Le Septième Juré

13 1
Avatar Mamzelle_Jeanne
7
Mamzelle_Jeanne ·

Coupable à l'insu de son plein gré.

Dans sa biographie, "On aura tout vu", Georges Lautner plaçait ce film parmi son préféré de sa carrière, car il le jugeait le plus humain. Et c'est ce qui ressort de cette grande réussite, où Bernard Blier y trouva sans nul doute un de ses grands rôles. Dès le début, le ton est donné. Sur la base d'une pulsion sexuelle, un pharmacien sans histoires va étrangler une jeune femme faisant bronzette... Lire la critique de Le Septième Juré

13
Avatar Boubakar
8
Boubakar ·

Le septième juré (1961)

Il s'agit d'un film noir tourné en noir et blanc. Le film démarre de façon très intense par la scène du crime soutenue par la musique de Vivaldi. C'est Duval le pharmacien, un notable bien rangé de la petite ville de province, qui a tué Catherine. Il fait comme si de rien n'était, il cherche des excuses, des justifications à son acte. On assiste à un monologue intérieur par l’intermédiaire d'une... Lire la critique de Le Septième Juré

8
Avatar greenwich
8
greenwich ·

Fausseté de société et culpabilité

Une belle journée de fin d’été, à la campagne. Grégoire Duval se promène après un repas de famille. Au bord du lac, une jeune femme se prélasse au soleil. Duval l’aperçoit et tente soudainement de l’embrasser. Elle ne veut pas, se débat. Il l’étrangle, se sauve. Un coupable tout désigné est arrêté : Sautral, le petit-ami de la victime. La vie sans histoire du pharmacien Duval aurait pu... Lire l'avis à propos de Le Septième Juré

6 3
Avatar yvelise_thbt
8
yvelise_thbt ·