Affiche Le Septième Sceau

Critiques de Le Septième Sceau

Film de (1957)

Homme libre, toujours tu défieras la mort

Ouvrir les yeux. Alors qu’on lui annonce qu’il est condamné, le chevalier Block obtient un répit, une partie d’échec durant laquelle le délai va lui permettre de voir la beauté des choses dernières. Autour de lui, pourtant, l’heure n’est pas à la réjouissance : dans un moyen âge ravagé par deux pestes, la noire et celle du fanatisme religieux, le principal motif qui s’offre à ses yeux avides... Lire la critique de Le Septième Sceau

222 11
Avatar Sergent_Pepper
10
Sergent_Pepper ·

Sceau vers l'au-delà

Le Septième Sceau d’Ingmar Bergman est un incontournable pour beaucoup de cinéphiles, car il fait partie de ces films qui assurent au spectateur un vertige enivrant, assailli de questions philosophiques mises en images par une réalisation sublime. L’homme et la mort n’auront jamais été aussi intimes. Et cette dernière se retrouve totalement... Lire la critique de Le Septième Sceau

54 8
Avatar WeSTiiX
9
WeSTiiX ·

Critique de Le Septième Sceau par LeMickeyD

Une très bonne surprise. Je ne m'attendais pas du tout ça, je pensais voir un film d'auteur très chiant avec un simple dialogue en huis clos autour d'une partie d'échecs. Que nenni! Le film est tantôt très très noir (la scène de la procession fait froid dans le dos) tantôt plus légère voire drôle (les passages avec la troupe de comédiens, le forgeron, qui ne sont pas sans rappeler des scènes de... Lire l'avis à propos de Le Septième Sceau

36 4
Avatar LeMickeyD
8
LeMickeyD ·

S'il n'est pas trop tard, Ingmar

Ingmar, si tu m'entends, j'ai un truc à te dire. Ça ne prendra pas longtemps, j'ai cinq minutes et toi l’Éternité, alors n'aie crainte, je viens en ami. Du passé, faisons table arabe ! Je viens pour m'excuser et, au diable les varices, je vais faire ça dans les règles. Je te jure que j'avais tenté à de nombreuses reprises de t'approcher, et à chaque fois, une furieuse envie de crever, trop... Lire la critique de Le Septième Sceau

110 17
Avatar DjeeVanCleef
10
DjeeVanCleef ·

Et maintenant, l'apocalypse

« Quand l’agneau ouvrit le septième sceau, un grand silence envahit la terre ». Après le passage des quatre cavaliers et leurs cortèges de misères, les guerres, les désastres naturels, la peste, l’univers en panique, soumis aux grandes peurs de l’an 1000 , attend l’heure de la délivrance et de la révélation avec l’ouverture du sceau ultime fermant le livre sacré. Le film de Bergman s’inscrit... Lire l'avis à propos de Le Septième Sceau

84 9
Avatar pphf
10
pphf ·

"Et lorsque l'Agneau ouvrit le septième sceau, il se fit un silence dans le ciel...

...environ une demi-heure. Et je vis les sept Anges qui se tiennent devant Dieu ; on leur remit sept trompettes. » Et c’était la fin ! Le cinéma de d’Ingmar Bergman est beau. Il excelle aussi bien dans les clairs obscurs que dans les lumières vives, les portraits que les scènes de groupe, les situations dramatiques que la fête amicale… Une fois ce point admis, reste à traiter... Lire l'avis à propos de Le Septième Sceau

64 5
Avatar Step de Boisse
10
Step de Boisse ·

Echec et Mat !

Deuxième film que je découvre d'Ingmar Berman en seulement deux jours, je me suis lancé dans Le Septième Sceau après avoir été bousculé par un Persona qui s'il m'a ébloui par sa réalisation, son atmosphère étouffante et son introspection psychologique dérangeante ne m'a pas non plus totalement entraîné dans son récit, bien qu'avec le recul je l'ai encore davantage apprécié. Quoi qu'il en soit,... Lire la critique de Le Septième Sceau

30
Avatar Gwimdor
8
Gwimdor ·

L'aigle de l'Apocalypse

Le Septième Sceau est le premier Bergman que je visionne, et sans surprise, énormissime claque dans ma p'tite gueule. Ce chef d'oeuvre est une sombre fable métaphysique. Pourquoi la vie, mais surtout que se passe-t-il après la mort ? Pouvons-nous vivre et supporter la méconnaissance du pourquoi et de l'au-delà ? Trois personnages (un baladin, un chevalier, un écuyer), trois points de vue... Lire l'avis à propos de Le Septième Sceau

59 19
Avatar Arlaim
10
Arlaim ·

Echec et mort.

Le cinéma d'Ingmar Bergman a la réputation d'être austère, intellectuel et froid comme la mort. Ce n'est peut-être pas complètement faux (pour ce que j'en sais), mais, en ce qui concerne "Le septième sceau", ce n'est pas totalement vrai non plus et foncièrement injuste. Primé à Cannes en 1957, "Le septième sceau" parle effectivement de chose extrêmement sérieuses comme la mort et la religion,... Lire l'avis à propos de Le Septième Sceau

37 1
Avatar Gand-Alf
7
Gand-Alf ·

Sceau What

Life is a bitch. Pas besoin de bosser à France Télécom pour le savoir. Et dès les premières images, Ingmar prévient: des nuages noirs, un oiseau de mauvais augure qui barre le ciel... on est pas là pour rigoler. De retour de croisade, Max (von Sidow) a les boules. Il s'est cassé le cul loin de chez lui pour un Dieu auquel il ne croit plus des masses et, à peine rentré, c'est la Mort qui pointe... Lire l'avis à propos de Le Septième Sceau

48 3
Avatar Marius
8
Marius ·