👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Le Silence des Agneaux, auréolé de 5 Oscars, a offert au cinéma Hannibal Lecter comme l'un de ses antagonistes les plus emblématiques. Et surtout un portrait de femme bien en avance sur son temps.

Le Silence des Agneaux fut un souvenir tellement fort pour nombre de cinéphiles qu'il a rapidement éclipsé Manhunter, première véritable adaptation des livres de Thomas Harris pourtant réalisée par Michael Mann. L'interprétation de Brian Cox s'est ainsi trouvée évaporée par la performance glaçante d'Anthony Hopkins, qui n'était à l'instar du film de Michael Mann pas qu'une brève apparition, mais un second rôle emblématique qui engendra une franchise sur son simple nom. En plus d'être un véritable succès public et critique auquel personne ne croyait, Le Silence des Agneaux est encore aujourd'hui un film important qui de plus, se conjugue au féminin.

It's a Man's World

Parce que la réussite du Silence des Agneaux est due au fait que devant Hannibal Lecter, il y a le personnage de Clarice Sterling et bien des métaphores sur les costumes que l'on revêt. Jodie Foster signe une prestation habitée dans ce rôle de femme forte, véritablement jetée dans un monde masculin aussi hostile que toxique. Devant épouser les codes de ces derniers pour trouver sa place, cette dernière entamera au cours du récit un véritable parcours du combattant (entamé dès les premières minutes du film) où Clarice Sterling devra s'affirmer, au détour de figures masculines aussi peu reluisantes que complètement détraquées.

Le cheminement personnel et professionnel de Clarice Sterling se déroulera avec en toile de fond une enquête sordide d'où découle le véritable culte de fascination que possède aujourd'hui encore Le Silence des Agneaux. Habité par deux monstres diamétralement opposé, l'un incarnant une masculinité assumée et carnassière et l'autre une métamorphose, comme une fuite vers un autre genre, Clarice Sterling devra se débattre seule, dans un monde masculin bien peu reluisant en tentant tant bien que mal de voir bien au delà des costumes que chacun revêt.

Hautes coutures

Tout n'est ainsi ici qu'une histoire d'apparences dans lesquelles le scénario oscarisé de Ted Tally se plaît à nous plonger. Ce dernier taille ainsi en filigrane nombre de costumes à chacun de ses personnages, qui sont tels des stéréotypes dont les personnages n'attendront que le moment opportun d'une enquête menée tambour battant pour véritablement se délester. Ainsi, si Clarice Sterling n'est vue que comme une charmante jeune femme fragile, Hannibal Lecter n'est lui pas la brute cannibale assoiffée de sang qu'il n'y paraît, comme ce tueur que l'on a surnommé du nom de Buffalo Bill, à l'origine du mythe du Far West et de l'image du cow-boy.

Des déguisements, tels des miroirs inversés, et un thriller poisseux qui ne se contentera pas de n'enlever que le maquillage, mais la peau derrière laquelle se cache bien des démons. Des figures aussi terrifiantes que fascinantes devant lesquelles une femme se dresse. Voilà pourquoi Le Silence des Agneaux fait encore grand bruit aujourd'hui.

QuentinBombarde
8
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de coeur.

il y a plus d’un an

1 j'aime

Le Silence des agneaux
Rawi
8

Je t'aime, je te mange...

L'histoire d'Hannibal Lecter fait partie de mes plus grandes frayeurs cinéphiles. Je passerai sur la première de toutes, celle qui reste encore présente plus de 15 ans après mais celle-ci m'a...

Lire la critique

il y a 6 ans

92 j'aime

13

Le Silence des agneaux
B_Jérémy
10

Plan canicule Nº5 "Manger léger !!!" (5/6)

-Je vous offre toute l'étude du comportement de Buffalo Bill basé sur une enquête minutieuse. Je vais vous aider à le coincer Clarice. -Vous savez qui il est n'est-ce pas ? Docteur dites-moi qui...

Lire la critique

il y a 3 ans

58 j'aime

52

Le Silence des agneaux
vincentbornert
5

Docteur Lecter ... et les autres

Le Silence des Agneaux est un de ces films dont l'absence dans une collection de DVD n'est pas pardonnable. Beaucoup le vendent comme un modèle de polar. Alors intéressons nous à la légitimité de...

Lire la critique

il y a 8 ans

42 j'aime

6

Jusqu'à l'aube
QuentinBombarde
3

Jusqu'à la loose

Jusqu'à l'aube aurait pu être un concept plutôt sympathique. Des épisodes de 20 minutes dans lesquels un trio d'humoristes est lâché une nuit jusqu'aux premières lueurs du jour dans un lieu soi...

Lire la critique

il y a 2 ans

25 j'aime

3

Hippocrate
QuentinBombarde
7
Hippocrate

Urgence de l'instant

Après avoir sur plusieurs longs métrages traité le thème médical dans toutes ses largeurs, l'ex médecin généraliste Thomas Lilti enfonce le clou (ou la seringue) avec la série Hippocrate qui suit...

Lire la critique

il y a 3 ans

20 j'aime

La Grande Classe
QuentinBombarde
4

La Glande Crasse

Si les têtes du Studio Bagel ont réussi à envahir tous les formats, du petit au grand écran, (et dernièrement au cinéma avec Le Manoir et ses 200 000 entrées) avec toujours plus au moins de succès,...

Lire la critique

il y a 2 ans

17 j'aime