Bébel + Jean-Pierre Malo + le trio Beaune-Vernier-Creton + Deray = "Le Solitaire". Incontournable...

Avis sur Le Solitaire

Avatar brunodinah
Critique publiée par le

Ah Bébel... ! Même si le fil conducteur est connu d'avance (on ne change pas les méthodes d'un superflic lorsque son meilleur ami est tué dans les chiottes d'un night club), on prend un malin plaisir à suivre Belmondo au fil de son enquête. Avec Monsieur Deray ("Trois hommes à abattre", "Borsalino") en pleine forme et des dialogues soignés (même si la magie d'Audiard n'est plus présent) pour des cascades/poursuites/fusillades menées tambour battant, tout cela donne un ultime Bébel qui use de ses "talents" en nous refourguant dans ses pattes le "jeune solitaire" Franck Ayas ainsi qu'une musique légèrement racolleuse (ce n'est ni Ennio ni Sarde). Le style Deray est bien présent et permet à l'ensemble de tourner rond, et ce grâce aux éternels pointures du moment dans des seconds rôles : Michel Beaune ("Le professionnel", "L'héritier", "L'aveu"), Pierre Vernier ("Le marginal", "I... comme Icare" de Verneuil, "Stavisky") et Michel Creton ("Max et les ferailleurs" de Sautet, "Les morfalous"). Le méchant, bien que caricaturé, est tout à fait crédible dans son rôle : c'est Jean Pierre Malo (on l'avait vu dans "Spécial police" avec Richard Berry) qui fait la forte tête devant l'autre dur-à-cuir, Bébel. Finalement, un incontournable Belmondo dans une mise en scène poignante de Deray comparable à son aîné, "Le marginal", qui est meilleur. Pas de frustration, mais un sentiment de déjà-vu : qu'importe, le duo Bébel/Deray s'en donne à coeur joie dans un divertissement classique ! Poum-poum !!

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 309 fois
1 apprécie

Autres actions de brunodinah Le Solitaire