Le tigre blanc, le film qui se perd en chemin et se retrouve difficilement

Avis sur Le Tigre blanc

Avatar Lyrik
Critique publiée par le

Front de l'est. Des chars soviétiques détruits. Un adversaire insaisissable, mystérieux. Un pilote de blindé russe brûlé au 3e degré qui se régénère sans explication et qui n'a qu'un seul but : chasser et mettre hors d'état de nuire le Tigre Blanc, version modifiée du Tigre allemand, char lourd redoutable de la seconde guerre mondiale.

Voici en quelques lignes la trame du film, adaptation d'un livre que je n'ai malheureusement pas lu. Sauf que... ce n'est pas tout. A vrai dire, "Le Tigre Blanc" est un film en plusieurs parties :
La première met en place le cadre de l'histoire, c'est le Front de l'Est, les hordes de chars soviétiques affrontent les Allemands avec plus ou moins de succès. Il y a des tirs partout, du sang, de la boue... c'est la guerre.

Puis vient la seconde avec la "résurrection" du pilote de char grièvement brûlé et le début de sa traque. Rien de spécial, on assiste à des duels de blindés, à cela près qu'il faut noter l'introduction du fantastique.

Ensuite vient la partie la plus déstabilisante.

La reddition allemande...

Sans aucune information à l'écran pour justifier l’ellipse narrative. Changement de réalisation, couleurs plus ternes... On a quasiment la sensation de ne plus regarder le même film.

Enfin, la dernière partie remet en scène le héros, expliquant de manière philosophique qu'il ne pourra jamais connaitre le repos.

Voila donc un film qui débutait plutôt correctement, mais qui très rapidement se perd dans des détours peu compréhensibles. Ajoutez à cela un "Tigre" qui a plus l'apparence d'un char actuel qu'autre chose et des acteurs fades, et vous obtenez ce film.

A voir si vous êtes curieux et que le Front de l'Est vous intéresse.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 649 fois
1 apprécie

Autres actions de Lyrik Le Tigre blanc