Risques de SPOIL

Avis sur Le Tombeau des lucioles

Avatar moumoute
Critique publiée par le

Bon sang, mais qu'est ce que je peux en avoir marre des gens à qui on a dit "regarde le tombeau des lucioles tu vas pleurer tellement c'est trop triste" et qui, dès lors, se retirent dans une grotte au fin fond de leur mauvaise foi avec écrit "je ne pleurerai pas" à l'entrée, et qui défient alors le film d'un regard fixe et froid, la mâchoire tremblotante comme lors de leur dernière dispute avec leur maman (c'était hier soir quand elle a confisqué la PS3) "allez vas y ! fais moi chialer, j'attends !". Ces mots résonnent encore dans toute la vallée.

Et bien sûr, une heure et demie après, c'est toujours la même rengaine, "hihihi trop nul ton film j'ai même pas pleuré (puberté non terminée) ! Faut vraiment être un pédé (homophobie latente) pour avoir de la tristesse pour deux jaunes (racisme à peine voilé transmis de génération en génération) qui crèvent la dalle pendant la guerre lol (kikoololerie pathologique)"

J'ai envie de dire, allez au diable, les uns (surtout) comme les autres (aussi). Non parce qu'il faut être sacrément débile pour résumer le tombeau des lucioles comme étant juste une œuvre lacrymale transpirant le pathos niaiseux et l'être tout autant pour croire ne serait-ce qu'une seule seconde cet argument fallacieux et absurde et s'en servir d'appui pour vouloir découvrir le film. Il faut évidemment l'être encore plus pour tout de même le regarder en adoptant (forcément) le comportement sus-cité.

J'ai vu ce film une bonne dizaine de fois, dont 3 importantes : je l'ai vu enfant, ado et adulte (bon ok j'ai 22 ans mais qu'importe, disons "un peu moins con qu'à 17 balais" plutôt qu'adulte) et je n'ai pourtant jamais pleuré devant ce film. Et pourtant je l'aime profondément.

- Petit, enregistré sur Arte, le film a dû passer une bonne demi-douzaine de fois sur le magnétoscope familial. J'étais gamin, et je dois bien avouer ne pas avoir compris grand chose. Déjà je n'ai pas pleuré car je pensais qu'il était déjà mort au début (je n'avais pas compris qu'en fait le reste du film se déroule avant la première scène) et qu'en fait c'était comme un fantôme et que donc en fait il était vivant (cherchez pas, ça doit être à cause de Casper) et que sa sœur à la fin en fait, ben elle se transformait aussi en fantôme et que donc c'était une bonne chose pour elle. Je n'ai pas pleuré parce que je n'ai pas vu ce qu'il y avait de triste, à part que les adultes étaient de vrais cons avec ces gamins, mais bon comme c'étaient des fantômes ils s'en foutaient. J'ai trouvé ce film incroyablement beau, et j'ai eu longtemps en mémoire cette image de la gamine avec sa boîte à bonbons et les lucioles tout autour. Les lucioles étaient belles. La luciole est devenue mon animal préféré (après le lion parce que c'est le mieux quand même).

- Ado, j'ai vu ce film en 6-6-6 (6 potes, 6 pizzas, 6 bières (ce qui faisait 2 chacun comme les filles ça boit pas de l'alcool comme ça fait grossir)). Alors là j'avais pile l'âge con pour trouver ce film complètement nul. J'avais même des sweats à capuche noirs avec un groupe de néo métal dessus, c'est dire si j'étais un vrai dur. Et pourtant, si je n'ai toujours pas pleuré ("hahaha ils crèvent de faim, on s'en fou nous on a des pizzas au foie gras (cherchez pas c'est la campagne) hinhinhin !"), je n'ai pas pu m'empêcher de l'adorer une fois encore. Toujours cette esthétique magnifique, toujours ces lucioles. Et puis "un moment y'a un chat qui court sur le toit ça m'a fait marrer" (sic), donc c'était un film cool quoi, forcément.

- J'ai du revoir ce film pour la dernière fois il y a deux ans, avec une nana. C'était cool. Le film est vraiment bon. Il est beau, c'est même pas triste, c'est juste "comme ça", à aucun moment ça n'en fait des tonnes, à aucun moment on ne se sent obligé d'être triste pour eux, même si le destin s'acharne sur ces deux pauvres gamins. C'est juste un beau film, contemplatif. C'est dur, mais c'est la guerre, c'est pas grave.

On se consolera en regardant les lucioles, encore et encore. Parce qu'elles sont belles et qu'elles sont juste "là". Parce qu'elles n'ont pas besoin de te faire chialer pour te faire tomber amoureux d'elles. Parce qu'à aucun moment elles ne te demandent de le faire, à aucun moment elles n'en rajoutent. Elles veulent juste te "montrer", te raconter une histoire. Tragique, assurément, est-on pour autant obligé d'en pleurer ? Elles, elles ne te demandent rien, elles se font discrètes. Elles brillent, elles sont magnifiques, elles ne demandent qu'à être admirées. Rien d'autre.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 3808 fois
116 apprécient · 5 n'apprécient pas

Autres actions de moumoute Le Tombeau des lucioles