Everybody, all over the world.

Avis sur Le Tour du monde en 80 jours

Avatar HITMAN
Critique publiée par le

Une grande aventure familiale survitaminée, très librement adapté du roman éponyme de Jules Verne, réalisé par le cinéaste Frank Coraci (Wedding Singer : Demain, on se marie !, Prof poids lourd) cette réadaptation, suit les aventures de Phileas Fogg, un brillant inventeur, qui entreprend un pari fou : faire le tour du monde en 80 jours. Production Disney oblige, Le Tour du monde en 80 jours est un film pour toute la famille et qui, du début jusqu’à la fin, saura rester bon enfant. Et c’est dans cet état d’esprit qu’il faut le voir et ne surtout pas se mettre dans l’idée qu’on va assister à un extraordinaire film produit et interprété par l'Action Héro, Jackie Chan (Police story, The Foreigner), car vous risqueriez d’être fort déçus. Et si le divertissement est au rendez-vous, c’est surtout grâce à l’impressionnant casting du film, un casting international pour une histoire internationale, que ce soit des seconds rôles jusqu'aux cameos de stars. Une pléiade de stars dans les rôles secondaires, Steve Coogan (L'Indien du placard, Tonnerre sous les tropiques), Cécile de France (Haute Tension, Sœur Sourire), Jim Broadbent (Brazil, Cloud Atlas), Ewen Bremner (Trainspotting, Wonder Woman), Ian McNeice (Ace Ventura en Afrique, La Voix des morts), Karen Mok (Le Roi singe, Man of Tai Chi), Arnold Schwarzenegger (Terminator, Total Recall) et les cameos d'anthologie avec dans le désordre Maggie Q, Adam Godley, Rob Schneider, Perry Blake, Ken Lo, Frank Coraci, Michaël Youn, Richard Branson, Luke Wilson, Owen Wilson, Patrick Paroux, Mark Addy, Yin-Tze Pan, Will Forte, Kathy Bates, Daniel Wu, David Ryall, Macy Gray, Mars, George Inci, Roger Hammond, John Keogh et pour finir le grand Sammo Hung qui incarne Wong Fei Hung !

Je te tiens crapule, au nom de la loi !

Londres, fin du XIXe siècle. Phileas Fogg est un brillant scientifique, mais ses idées farfelues et son penchant naturel pour les gaffes ruinent sa crédibilité et sa réputation. Mal considéré par ses pairs de la Royal Academy of Science, il rêve de leur en mettre plein la vue. Lors d'une discussion agitée avec son Président, Lord Kevlin, il relève alors le défi fou que lui lance ce dernier : faire le tour du monde en moins de 80 jours. Si Fogg réussit, Kevlin lui laissera la tête de la glorieuse institution. Sinon, il en sera définitivement radié. Fogg se met vite en route, accompagné par son intrépide valet Passepartout, qu'il vient d'engager. En France, les deux hommes rencontrent la charmante Monique. Pendant ce temps, Kevlin a envoyé des sbires pour faire capoter l'expédition...

Joyeux anniversaire Hapi, ton pote Rodin !

Pour conclure, je dirais juste que le film a reçu un accueil mitigé lors de sa sortie, voire même hostile de la part de la critique. C'est un divertissement léger comme les bons vieux films de Walt Disney des années 70/80, pour toute la famille, dans lequel se mêlent aventure et humour bon enfant, le tout sur un scénario certes déjà vu mais qui se laisse suivre très facilement durant deux heures.

Attention à droite, non je veux dire ma droite !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 214 fois
6 apprécient

HITMAN a ajouté ce film à 5 listes Le Tour du monde en 80 jours

Autres actions de HITMAN Le Tour du monde en 80 jours