Règle N°1.

Avis sur Le Transporteur

Avatar HITMAN
Critique publiée par le

Réalisé par un duo de cinéastes, le novice Louis Leterrier (Danny the Dog, Grimsby : Agent trop spécial) aidé par le légendaire vétéran Corey Yuen (Karaté Tiger, La Légende de Fong Sai-Yuk), ce premier volet de la trilogie est produit par EuropaCorp, écrit par Luc Besson et Robert Mark Kamen mettant en vedette l'action Star, Jason Statham (Snatch : Tu braques ou tu raques, Spy) et sa cool attitude dans le rôle de Frank Martin, un Transporteur qui livre n'importe quoi et n'importe où sur la Côte d'Azur et sans poser de questions pour le bon prix toutefois en respectant ses trois règles :
Règle N°1 ; on ne pose aucune question.
Règle N°2 ; on ne doit en aucun cas ouvrir un colis.
Règle N°3 ; si on enfreint l'une des deux premières règles, c'est la mort.
Mais il y a des variantes, notamment avec la règle N°1 ; on ne change pas le contrat, pas de nom...

J'ai besoin d'un Transporteur.

Frank, l'as du volant, accepte de convoyer des colis douteux sans poser de questions. Un jour, en voulant changer une roue et contrairement à ses habitudes, il ouvre le sac qu'il doit livrer et découvre une belle chinoise.
Au casting international, il y a l'actrice taïwanaise Shu Qi (Sex and Zen 2, Journey to the West), soutenus par François Berléand (Au revoir les enfants, L'École buissonnière), Matt Schulze (Blade, Fast and Furious 5) et Ric Young (Indiana Jones et le Temple maudit, American Gangster).

Tu vois ce qui arrive quand on enfreint les règles !

Pour les livraisons à haut risque, Franck est toujours là. Comme les autres, il obéit aux trois règles d'or : ne poser aucune question, ne pas ouvrir les colis et ne pas enfreindre les deux premières au risque d'y trouver la mort. Mais cette fois-ci, Franck a ouvert le sac posé dans son coffre et a découvert une jeune femme se nommant Lai. Face à ce cas de conscience et à une sombre affaire de trafic humain, il ne va plus pouvoir fermer les yeux et décide d'aider ce colis un peu spécial.

J'aime le silence le matin !

Ce premier opus des exploits de Monsieur Martin, sera suivi par le Transporteur 2 réalisé par Louis Leterrier (tout seul comme un grand) en 2005 et du Transporteur 3 réalisé par Olivier Megaton en 2008. Ce convoyeur du crime aussi doué pour la conduite automobile que pour la baston en tous genre suit exactement le même canevas des productions Besson surtout par son illustre grand frère Taxi mais pour une diffusion internationale. Une très bonne série B décérébrée, au scénario minimaliste mais toujours distrayant et riche en courses-poursuites, gunfights, explosions et des bastons avec des tatannes de folie également chorégraphiées par le maitre Yuen.

Je t'offre une petite compensation !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 174 fois
5 apprécient

HITMAN a ajouté ce film à 5 listes Le Transporteur

Autres actions de HITMAN Le Transporteur