Becker fait son Trou

Avis sur Le Trou

Avatar fabtx
Critique publiée par le

« Je considère Le Trou, et là, je pèse bien attentivement mes mots, comme le plus grand film français de tous les temps » Jean-Pierre Melville.

Avec une recommandation pareille on ne peut qu'être intrigué par ce dernier film de Becker, qu'il ne verra jamais sortir en salle (il décédera 1 mois avant). Et le moins qu'on puisse dire, c'est que l'on n'est pas déçu. J'ai trouvé ce film admirable pour une multitude de raisons, la principale étant la volonté de réalisme sobre qui sous-tend tout le film. On est à des années-lumières de Prison Break, de son héros tatoué, et de ses invraisemblables retournements scénaristiques. Tirer l'histoire d'un roman de José Giovanni, Le trou, qui relate l'histoire de sa propre tentative d'évasion de la prison de la Santé à Paris en 1947, y est sûrement pour beaucoup. Choisir en plus Jean Kéraudy, un ancien compagnon de cellule de Giovanni, comme meneur des travaux qui doivent mener à l'évasion, aussi.

Jean Kéraudy n'est d'ailleurs pas le seul acteur non professionnel au casting, tous participant au fort sentiment d'authenticité quasi-documentaire qui se dégage de chaque minute de ce film. Sentiment encore renforcé par la réalisation de Becker, où les longs gros plans et l'absence de musique parviennent de manière magistrale à entretenir le suspense. Un plan de plusieurs minutes sur une simple dalle de béton a ainsi réussi à me coller à mon siège. On regarde avec anxiété la taille du trou croître en espérant que le fracas des coups ne va pas rameuter les gardiens et mettre un terme à cette périlleuse entreprise.

La tension demeure palpable à chaque nouvelle phase du projet, où la surveillance continuelle des détenus met ces derniers perpétuellement à la merci d'une inspection surprise, d'un changement de cellule impromptu ou d'un simple coup d'oeil d'un gardien. Mais l'ingéniosité sans faille des prisonniers (leur solution pour connaître l'heure sans montre dans les égoûts ferait rougir de honte MacGyver) leur permet de se rapprocher de plus en plus de leur objectif, et du monde extérieur.

A noter qu'on ne perd jamais de vu que nous sommes bien en présence d'un film français : on assiste quand même à des scènes de repas en cellule comprenant andouillettes, rillettes ou gâteaux de riz! Vive la gastronomie carcérale (et merci surtout aux colis provenant de l'extérieur...)

L'un des meilleurs films français? Certainement. Bien vu Mr Melville!

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1459 fois
47 apprécient · 2 n'apprécient pas

fabtx a ajouté ce film à 1 liste Le Trou

Autres actions de fabtx Le Trou