Avis sur

Le Voleur de bicyclette par pierrick_D_

Avatar pierrick_D_
Critique publiée par le

Dans la Rome délabrée de l'après-guerre ravagée par le chômage,un brave homme trouve un emploi de colleur d'affiches mais,dès son premier jour de travail,se fait dérober le vélo indispensable à l'accomplissement de sa tâche.Désespéré,il va se lancer dans un long périple à travers la ville,accompagné de son petit garçon,afin de récupérer son bien.Considéré comme le chef-d'oeuvre du néo-réalisme,le film charge un peu trop la barque du mélo en accablant ce pauvre gars de tous les malheurs possibles alors que c'est un type sympathique,courageux et digne malgré sa situation précaire,le tout sous le regard de son enfant qui le voit peu à peu sombrer sous le poids du découragement et des humiliations.Mais ça reste une belle réussite grâce à la mise en scène talentueuse et inventive de De Sica.Le réalisateur nous plonge au coeur des quartiers populaires romains en proie à la misère,utilisant des décors naturels et des acteurs amateurs étonnamment bons.Sa science de la profondeur de champ et du cadrage biaisé,appuyée par la belle photo de Carlo Montuori,fait du film un vrai plaisir visuel.Sa narration,proche du film à sketches sans que ça nuise à la continuité de l'histoire,est également passionnante,nous entraînant dans plein d'endroits et de milieux différents de la cité.Certaines scènes,admirables et impressionnantes,restent en mémoire.Citons celle du marché aux voleurs,où apparait même un dragueur pédophile,celle du restaurant,dans laquelle l'humiliation suscitée par les différences sociales est clairement mise en lumière,celle,inquiétante, de l'émeute lorsque le personnage retrouve enfin son voleur,et surtout celle,évidemment,où il se retrouve confronté à un choix moral crucial,devenir ou pas comme celui qu'il poursuit.Cette scène terrible décrit avec un dramatique réalisme la situation d'un personnage à la croisée des chemins,obligé de prendre rapidement une décision qui engage à la fois sa survie et l'idée qu'il se fait de lui-même.De Sica tournera,des années plus tard,une scène identique,et tout aussi belle,dans "L'or de Naples",quand Silvana Mangano,quittant la maison de son mari,se retrouve dans la rue en pleine nuit et doit choisir entre intégrité et confort matériel."Le voleur de bicyclette" est une oeuvre pessimiste qui laisse un goût légèrement nauséeux dans sa description d'un combat inégal.Le protagoniste,du fait de sa pauvreté,se heurte à des murs et finit par échouer en dépit de sa détermination.Signalons enfin l'incroyable performance du petit Enzo Staiola,qui avec sa bouille trognon et sa présence étonnante,insuffle à l'ensemble drôlerie et émotion.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 256 fois
1 apprécie

pierrick_D_ a ajouté ce film à 2 listes Le Voleur de bicyclette

Autres actions de pierrick_D_ Le Voleur de bicyclette